Du gros, du petit, et de la tortue

Comme j’ai coutume de le dire, certains spots de plongée ressemblent à de la drogue dure. L’Indonésie, la Polynésie française et la Mer Rouge en font indéniablement partie. Quand on a trempé une première fois les palmes dans un de ces endroits de rêve, on ne souhaite qu’une seule chose, c’est de pouvoir y retourner, et ce quelque soit la formule de voyage retenue, hôtel/plongées ou croisière. En Avril 2020, j’avais initialement réservé une croisière plongée en Mer Rouge pour ma binôme préférée et moi. Deux confinements successifs et une chimiothérapie m’ont conduit à reporter ce projet à la Toussaint 2022. Mes deux filles se sont alors jointes à notre voyage. En voici un compte-rendu.

Pour cette croisière, j’ai booké auprès de la compagnie franco-égyptienne Sea Base, dirigée par les sympathiques (et compétents) Nathalie et Amr. Nous avons choisi le parcours « Super Mix » qui, de mon point de vue, rassemble sur une semaine le top des sites du sud de la Mer Rouge égyptienne. De plus, nous avons pu bénéficier pour cette semaine de croisière, du confort du navire amiral de Sea Base, le « Volantis« . Pour le vol, j’ai réservé auprès de l’affréteur « Air Masters » pour un vol aller-retour Paris ↔ Marsa Alam assuré par la compagnie de charter « Air Cairo« . Il est à noter que le billet d’avion indique un poids de 20 kg en soute et de 5 kg en cabine, mais en m’en étant assuré auprès de l’affréteur, sur présentation d’une carte de plongeur ou d’une licence de plongée, tout voyageur bénéficie gratuitement d’une extension à 30 kg en soute. Ce qui permet de voyager confortablement avec le matériel nécessaire pour de jolies vacances.

Nous sommes arrivés dans la nuit de samedi à dimanche sur le bateau, amarré dans la marina de Port Ghalib, et après avoir été accueilli par Ashraf (le directeur de plongée pour notre croisière), nous avons gréé nos scaphandres avant d’aller nous coucher pour une courte nuit ! Le parours réalisé pour la semaine a été le suivant :

  • Dimanche : Plongées autour de Marsa Alam (Abu Dabbab II et Elphinstone Reef)
  • Lundi : Plongées à Daedalus Reef (2 plongées au nord pour y observer les requins marteaux, une plongée sur le plateau sud)
  • Mardi : Plongées autour de Rocky Island, Zabargad Island et St John’s Reef (4 plongées au total, dont 2 plongées dérivantes et un jardin de corail fait de jour et de nuit)
  • Mercredi : Plongées dans l’archipel de St John’s Reef (3 plongées sur des récifs qui valent le détour : Gotta Soraya, Gotta Kebir, Umm Khararim)
  • Jeudi : Plongées dans zone de Fury Shoals (PMT ou « Snorkeling » comme on dit maintenant dans la nursery des dauphins sténelle à long bec, et 3 plongées sur des jardins de corail : Sha’ab Malahi, Sha’ab Claudio, Siyul Island)
  • Vendredi : Plongées dans la zone de Marsa Alam (Elphinstone Reef et Marsa El Shouna) puis retour à la marina de Port Ghalib.

Nous aurons effectué au total 17 plongées, dont une plongée de nuit. Je vous propose donc un rapide compte-rendu de chaque site pour vous en donner une idée, ou pour vous rappelez de bons souvenirs !

Dimanche 30 Octobre 2022 – Zone de Marsa Alam

Plongée #1 – Abu Dabbab II

Plan du Récif « Abu Dabbab II »

Traditionnellement cette première plongée sert de plongée d’adaptation et de vérification du matériel (lestage, parachute). Il m’est arrivé une mésaventure que je ne suis pas prêt d’oublier qui m’a remis un sacré coup d’humilité ! Je me suis mis à l’eau avec 7 kg de lest et j’ai dû vite me rendre à l’évidence qu’il me manquait un 1 kg (j’ai actuellement une combi de chasse toute neuve). En sortant ma poche à plomb, elle m’a échappé des mains et est tombé par 14 mètres de fond ! (fort heureusement, un plongeur de la croisière l’a récupérée et me l’a ramenée pour la suite. J’ai ensuite été sollicité par S., ma binôme préférée (qui a elle-même ajusté son lestage), et que j’aide à remettre sa poche à plomb. Je ne sais pas pourquoi, mais je fais cela en apnée (en dépit de tout bon sens !). Je récupère du lest supplémentaire pour moi et nous nous immergeons. À 10 m de profondeur, je me rends compte que mon bloc est certainement mal ouvert, car je respire très difficilement. Je crache alors mon détendeur (sans réfléchir à vérifier si mon octopus est ouvert) et je remonte en une longue expiration (réflexe acquis lors de ma formation N4 Capacitaire). En surface, je retourne en palmage dorsal vers le bateau, passablement en essoufflement. Mes 3 binômes féminines partent avec Khaled, un des moniteurs égyptiens du bateau, que je remercie chaleureusement. Ma conclusion sur cette mésaventure, est de ne pas faire preuve de « surplus d’envie », et comme toujours, de respecter ses rituels et notamment de vérifier que son bloc est bien ouvert !
Je récupère pendant 20′ sur le pont, et Ashraf me propose d’y retourner. Nous prenons le récif en travers et nous retrouvons les filles et Khaled assez rapidement. J’ai quand même réussi sur cette plongée particulière à voir plusieurs barracudas, plein de balistes, et des poissons ange. Ça y est, nous sommes en Mer Rouge !!!

Plongée #2 – Elphinstone Reef

Elphinstone Versant Ouest
Plan du Récif « Sha’ab Abu Hamra »

Pour cette deuxième plongée, nous nous trouvons au sud du récif d’Elphinstone (aussi appelé en arabe Sha’ab Abu Hamra, bien que quasiment plus personne n’utilise ce nom là). Il se trouve que c’est aussi la centième plongée de A., ma fille ainée. Nous lui avons préparé une petite surprise grâce à sa sœur L. pour la fin de plongée. Nous nous immergeons depuis un zodiac, en immersion négative. Nous descendons la face ouest main gauche vers le plateau sud. La faune récifale classique est présente en nombre. L., se trouvant trop lestée, me refile un plomb en cours de plongée (j’ai maintenant 9 kg de plomb en stock!). Nous pouvons observer de belles rascasses volantes, et des carangues en chasse. Par contre, pas de rencontre avec du « gros » ne sera faite aujourd’hui sur le site. En fin de plongée, nous arrivons sur le plateau sud, mais le courant est tel que nous restons cachés au sud du récif principal. Au palier sous le bateau, nous faisons notre petite surprise à A., en déroulant un drapeau la félicitant pour sa centième immersion. Nos deux moniteurs égyptiens, Ashraf et Ashraf, se transforment en portes-drapeau et A. vient prendre la pose en dessous pour immortaliser ce moment !

Nous quittons rapidement Elphinstone Reef après la plongée pour mettre le cap sur Daedalus, que nous rejoindrons après 7 heures de navigation dans une mer un peu formée.

Lundi 31 Octobre 2022 – Zone de Daedalus

Contrairement à il y a 4 ans, nous n’avons pas observé de gros bancs de requins marteaux (jusqu’à 30 individus en sarabande autour de notre groupe de plongeurs) sur la journée que nous avons passé à Daedalus Reef (ou plutôt Abu El Kizan, de son vrai nom). Par contre, nous avons eu la chance passer beaucoup de temps avec des marteaux sentinelles. Ce sont des requins qui restent un peu moins profond que le gros du banc et servent de lanceur d’alerte en cas d’événement imprévu.

Daedalus - Plan Général
Daedalus Nord-Est
Abu al Kizan Sud
Daedalus Plateau Sud

Plongée #3 – Daedalus Reef

Nous partons de bon matin en zodiac pour nous immerger au nord du récif à 06h40. Comme d’habitude sur ce site, nous partons en bascule arrière, stab vide pour nous regrouper à 5-6 mètres de profondeur et ainsi éviter de dériver en surface. Arrivés à 20 mètres, nous voyons un requin longimane proche de la surface, tandis qu’un requin marteau « sentinelle » monte la garde une quinzaine de mètres plus bas. Nous restons dans la zone des 35 mètres et pouvons observer cette sentinelle tourner autour de nous. Nous partons ensuite en dérivante main droite vers le sud. Un gros requin marteau (différent de la sentinelle que nous avons vu précédemment) vient nous saluer. Le récif est toujours aussi magnifique, notamment avec de gros alcyonaires. En fin de plongée, L. voit une tortue. Nous nous écartons du récif (conformément aux instructions qui nous été données lors du briefing matinal). J’envoie mon parachute, et je suis de nouveau confronté à un problème que je pensais avoir réglé : le bec de canard reste collé et ne permet pas à ma bouée de signalisation de se gonfler correctement. Lorsque nous faisons surface, Ashraf me rappelle qu’il faut bien le gonfler, je lui explique alors mon problème, il en rigole bien, en me disant qu’il fallait que je règle son compte au canard !

Plongée #4 – Daedalus Reef

Pour cette deuxième plongée de la journée, nous prenons le même scénario que la plongée précédente. Nous nous stabilisons dans la zone des 30 mètres, et immédiatement 2 marteaux sentinelles viennent vers nous, ils restent proches et viennent observer les plongeurs avec leur dodelinement de la tête si caractéristique. Nous restons encore 25 minutes à cette profondeur en leur compagnie avant de reprendre le récif main droite vers le sud comme pour la première plongée. Nous croisons ensuite un gros napoléon très placide qui se laisse bien approcher, puis un deuxième, un peu plus farouche. Nous continuons notre dérivante, et nous tombons nez à nez avec un énorme baliste titan. Nous retrouvons notre tortue en fin de plongée, mais nous la laissons tranquille car elle a déjà quelques admirateurs ! Un des marins, Salama, nous récupère sur un zodiac et nous ramène sur Volantis, je me déséquipe, et j’entends alors plusieurs exclamations : un requin longimane croise sous le bateau… Dommage, nous ne le verrons que depuis la surface !

Plongée #5 – Daedalus Reef

Nous partons du bateau vers le plateau sud, qui est hyper riche ! Il y a là pléthore de poissons-clowns, nous croisons 3 jolis thons à dents de chien, des sérioles en chasse, ainsi qu’un gros barracuda à la station de lavage, le tombant vertical est couvert d’alcyonaires. La richesse du plateau est vraiment impressionnante. C’est vraiment une super idée que d’avoir consacré la troisième plongée de la journée sur cette partie du récif. Nous revenons vers le bateau, et une surprise nous y attend. Un gros banc de barracudas se trouve par 15 mètres de fond sous le navire, je descends donc vers eux très précautionneusement et je parviens à me glisser et m’intégrer dans ce banc d’une cinquantaine d’individus. J’en profite pour les filmer de près, c’est un vrai moment de grâce intérieure que de me trouver là avec eux (comme le prouve la photo mise à la une de cet article) ! L’heure du palier arrive, je remonte, effectue mes 3 minutes de confort près de l’échelle perroquet et je remonte à bord. Indéniablement, cette plongée aura été ma préférée de Daedalus Reef sur cette croisière !

Mardi 1er Novembre 2022 – Zone de Rocky / Zabargad et St John’s Reef

Plongée #6 – Rocky Island

Fandira El Gebel
Plan du Récif « Fandira El Gebel »

En ce jour de Toussaint, nous partons en zodiac vers le spot d’immersion, au nord de la pointe est de Rocky Island (ou plutôt Fandira El Gebel, mais comme pour Daedalus ou Elphinstone, je ne connais quasiment personne qui utilise aujourd’hui le nom égyptien pour ce petit caillou perdu en Mer Rouge). En passant la pointe est, une banc de dauphins sténelle à long bec vient nous accompagner et jouer avec la vague d’étrave du semi-rigide ! C’est un pur ravissement. Comme il y a un courant établi, nous procédons comme habituellement et nous nous immergeons en « bascule arrière négative ». quelques dauphins tournent autour de nous, mais nous ne devons pas représenter des compagnons de jeu intéressants car ils repartent bien vite pour le large. Nous nous laissons dériver main droite dans le courant vers la point est, et au passage de la pointe, quatre gros poissons perroquets à bosse nous croisent à grande vitesse ! Nous devons les intriguer car ils reviennent par deux fois afin de repartir à leur chasse ! Une fois la pointe passée, nous sommes protégés du courant, et nous pouvons admirer le magnifique jardin de corail du versant sud de l’ile. Il y a de très beaux alcyonaires très fournis, des poissons écureuil, une tortue, plusieurs pastenagues, une murène… Nous passons devant la grotte et trouvons le drapeau de signalisation de Volantis vers lequel nous nous dirigeons pour finir notre immersion et effectuer notre palier de confort.

Plongée #7 – Zabargad Island

Plan du Récif « Zabargad Sud »

Nous nous immergeons depuis la plateforme arrière de Volantis, et nous partons main gauche le long du tombant du versant de la grande ile de Zabargad. C’est un magnifique jardin de corail. Nous commençons par voir un petit napoléon, puis des raies pastenagues sur le sable du plateau sud, ainsi que de nombreuses rascasses. Des holothuries de taille respectable jonchent le sol ! Je vois aussi pour la la première fois un labre-oiseau, et je dois dire qu’il m’a pas mal intrigué avec son profil particulier et son attitude singulière (comme l’écrit Helmut Debelius dans son ouvrage : « son museau allongé en forme de bec et sa nage ondulante par battement des pectorales justifie pleinement son nom ») ! Ensuite L. me montre un mérou marbré parfaitement camouflé dans le corail, et c’est enfin un festival de poissons papillons. Nous faisons demi-tour, reprenons le chemin du bateau, et nous sommes accompagnés par un grand poisson porc-épic ! Sur le haut du mur de corail, nous pouvons observer de grandes anémones et leurs poissons-clown et un grand poisson porc-épic, pour finir la plongée au palier sous le bateau.

Plongée #8 – Umm Aruk

Um El Arouk
Plan du Récif « Umm El Arouk »

En Arabe égyptien « Umm Aruk » ou « Umm El Arouk » signifie « La maman et ses petites patates ». On comprend bien le nom de ce récif quand on regarde sa topographie : C’est un gros récif avec plusieurs patates qui en dépendent et qui sont à l’abri du courant dominant venant du nord. Volantis mouillant entre les deux petites patates à l’est nous avons pu faire un départ bateau, ce qui est toujours très confortable. Nous nous baladons entre les patates pour rejoindre le récif principal et remonter main gauche jusqu’à sentir le courant apparaître. C’est encore une fois un magnifique jardin de corail (j’ai parfois l’impression de me répéter !). On y a vu quantité de labres de différentes espèces dont mon ami labre-oiseau, plusieurs espèces de poissons perroquets, ainsi que des multitudes de poissons anges, Sur le récif principal, dans 6 mètres d’eau, nous assistons à un festival de « Némos » dans plusieurs anémones toutes aussi belles les unes que les autres ! En revenant vers le navire , nous repassons entre les deux patates de roches, entièrement couvertes de couvertes coraux durs et mous, et nous effectuons notre palier de confort devant une belle anémone plantée sur la face sud de la grosse patate. Ma fille L., qui est comme ma binôme préférée dotée d’un œil de lynx, me montre un couple de deux nudibranches chromodoris pyjama, qui, même pour un daltonien de la pire espèce comme moi, sont juste beaux à tomber par terre ! Ce petit récif recèle décidément bien des trésors qu’il faut savoir trouver, mais le jeu en vaut la chandelle !

Plongée #9 – Umm Aruk

Ashraf, notre Directeur de Plongée, nous propose une quatrième plongée ce jour (je sais, ce ,n’est pas bien !), pour replonger sur le même site, mais en plongée de nuit. Mes yeux s’illuminent immédiatement, car j’adore les plongées de nuit ! Nous nous immergeons sur la grosse patate, mais à quatre plongeurs (même aguerris), l’orientation devient un peu plus compliquée, chacun, chacune ayant son propre avis ! Nous faisons donc plusieurs fois le tour de la petite et de la grosse patate, mais cela n’est pas bien grave, car nous pouvons observer plusieurs murènes en pleine eau en train de chasser, et il faut bien que c’est un animal très vorace et teigneux ! Les rascasses volantes sont également de sortie et « malheureusement » profitent des phares de plongeurs pour un effectuer un repas amélioré ! Nous pouvons également admirer les perroquets en train de commencer à fabriquer leur bulle de protection nocturne. Nous revenons au bateau après 45 minutes d’immersion, comme nous l’a demandé Ashraf.

Mercredi 2 Novembre 2022 – Zone de St John’s Reef

Plongée #10 – Gotta Soraya

Gota Soraya
Plan du Récif « Gotta Soraya »

Nus mouillons au sud du récif, et effectuons un départ zodiac et nous nous immergeons pour nous stabiliser vers la profondeur 30 mètres. Nous palmons le long du récif main gauche, nous arrivons à la zone exposée au courant où nous pouvons observer de magnifiques gorgones géantes, quasi identiques à celles qu’on peut voir sur le site « Police Station » près d’Hurghada (et qui est un des incontournables de la croisière nord). Un joli napoléon fait un bout de chemin avec notre groupe de plongeurs. Nous faisons demi-tour en nous laissant porter par le courant. Derrière une gorgone, je tombe sur trois rascasses volantes qui profitent de son abri pour se reposer de leur nuit. nous revenons vers notre bateau et au lieu de continuer à suivre le récif main droite, je vois Ashraf bifurquer à toutes palmes vers Volantis, et je me dis qu’il doit se passer quelque chose. Nous le suivons, et grand bien nous fasse, son intuition était la bonne, deux requins longimanes (un gros et un plus petit) sont en maraude près de notre bateau. Le plus gros reste près de 15 minutes avec nous, semble très calme, bien que très curieux envers les « homo palmus » qui l’entourent. Le second semble plus agacé (ailerons un peu plus verticaux, changements rapides de direction), se promène aussi parmi nous, mais le bon sens et notre réserve de 50 bar nous poussent à nous rapprocher du bateau pour y effectuer notre palier de confort.

Plongée #11 – Gotta Kébir

Gotta El Kébir
Plan du Récif « Gotta Kébir »

Nous mouillons au sud du récif, aussi nous effectuons un départ bateau. Immédiatement nous voyons une jolie raie pastenague, au côté d’un joli gobie, ainsi qu’un un rouget barbet doré en plein soin dentaire à la station de lavage. Nous passons un champ d’alcyonaires, et j’en profite pour admirer dans le bleu un thon à dents de chien, et une grosse carangue en pleine chasse. après 20 minutes de balade, nous arrivons devant la grotte dont Ashraf nous a parlé lors du briefing. Nous entrons après avoir préalablement admiré les belles anémones et leurs poissons-clown positionnées devant l’entrée. Nous prenons le tunnel de droite et en suivant le large boyau, nous revenons vers la lumière. Je ressors, tandis qu’Ashraf emmène les filles dans la petite grotte de gauche, où elles peuvent admirer deux requins de récif en train de reposer de leur nuit de chasse. nous revenons ensuite main droite vers le bateau dans une profondeur de 10 mètres d’eau le long du magnifique tombant. Sur le chemin, j’aperçois un napoléon à la station de lavage, des murènes, et un gros corail cerveau.

Plongée #12 – Umm Khararim

Plan du Récif « Umm Khararim »

Nous nous baladons dans ce dédale dédale de canyons et de tunnels dont la richesse est assez incroyable. Nous pouvons y voir plusieurs espèces de nudibranches, ainsi qu’un rason bleu juvénile très craintif et qui n’arrête pas de changer de trajectoire (ce qui me complique la tâche pour le filmer !). Il semble que les égyptiens l’aient surnommé littéralement le « poisson casse-couilles », et de fait, ce surnom lui va assez bien ! J’observe aussi de très grandes éponges tubulaires très belles… Je parviens également à observer de jolies espèces telle que ces syngnathes à pointillés qui se confondent à merveille avec l’environnement (il aura fallu l’œil exercé d’Ashraf pour me les montrer car sinon, je serais passé à côté ! Il y a aussi des très grandes éponges tubulaires. Un petit moment d’inattention et je me perds dans le labyrinthe. J’en ressort et retrouve mon groupe de plongeurs, nous passons au-dessus d’un mur de corail doigt pour revenir au bateau, accompagnés par 2 beaux platax !

Jeudi 3 Novembre 2022 – Zone de Fury Shoals

Plongée #13 – Sha’ab Malahi

Plan du Récif « Sha’ab Malahi »

Ce récif est encore une balade idéale pour se perdre entre les différentes patates qui le composent. C’est effectivement encore un dédale de canyons et de tunnels recouverts par des coraux durs. Durant la balade, je vois sur ma gauche une belle étoile de mer achanthaster (le « coussin de belle-mère » connue comme étant la fameuse dévoreuse de corail, et qui avait fait beaucoup parler d’elle au début des années 2000). Je trouve aussi un beau poisson-scorpion diable qui se confond parfaitement avec son environnement. Nous arrivons près d’un d’un gros corail éléphant, littéralement recouvert d’une multitude de petits petits poissons récifaux, notamment des anthias. Nous revenons vers le bateau, et remontons à bord après notre traditionnel palier de confort. Les marins du Volantis s’activent, et les bateau fait route vers l’anse de Sataya afin que nous puissions effectuer une séance de snorkeling avec la colonie de dauphins sténelle à long bec qui profitent de ce havre pour s’y reproduire, et éduquer les petits à la vie en groupe. Comme nous avions plongé auparavant, Ashraf nous avait bien rappelé de ne pas faire d’apnée (ce qui est de tout façon formellement déconseillé, les différents clans présents étant tous sous l’autorité d’un mâle dominant qui peut considérer cela comme un intrusion dans son espace personnel, et agir en conséquence). Nous revenons au bateau avec des étoiles plein les yeux !

Plongée #14 – Sha’ab Claudio

Plan du Récif « Sha’ab Claudio »

C’est notre dernière plongée du type « Tunnels et Canyons ». Notre bateau est mouillé au sud du récif, à l’abri du courant. Nous effectuons un départ bateau et entrons directement de le labyrinthe intérieur ou les jeux de lumière sont juste fabuleux. Je peux y voir une multitude poissons soldats, de nudibranches, et de nombreux platax, ainsi que des anémones avec leurs poissons-clowns. Le seul bémol de cette plongée est la fréquentation du site. C’est la première fois que j’assiste à un embouteillage de plongeurs ! Nous ressortons des canyons et palmons vers le nord pour rejoindre le passage entre les deux récifs. Le courant est assez fort et nécessite de notre part un effort quelque peu vigoureux, mais cela en vaut la peine, les anémones présentes dans le passage sont juste magnifiques. On peut même y voir une anémone tapis. Nous nous laissons porter sur le chemin du retour en prenant le récif principal main gauche pour rejoindre le bateau. En arrivant près du navire et en levant la tête nous apercevons un banc d’orphies qui se laisse porter par le clapot en surface. Nous effectuons notre palier de confort sous le bateau.

Plongée #15 – Siyul Island

Un plongeur non identifié entre 2 égyptiens remarquables

Pour notre dernier spot dans la zone de Fury Shoals, Volantis fait route vers l’ile de « Siyul Island ». Je n’ai pas trouvé de plan du site de plongée, aussi, il vous faudra vous contenter de ma piètre description ! Le bateau mouille devant la plage et nous effectuons un départ bateau pour longer le récif corallien main gauche. Après environ 15 minutes de balade, nous sommes contraints de faire demi-tour, car nous sommes face à une véritable tempête de sable sous-marine ! Néanmoins, sur le chemin du retour nous voyons un grand poisson porc-épic, des poissons-chirurgiens de différents types, puis nous effectuons notre palier devant les coraux. De retour, au sec, nous nous préparons et allons profiter du soleil couchant sur la plage de l’ile, en prenant un apéro fort sympathique ! Mon ami Amr vient nous saluer, et c’est toujours un plaisir de le revoir pour parler ensemble de notre passion commune ! Nous revenons au bateau à la nuit tombée, et le capitaine Mahmoud met le cap sur Elphinstone pour une longue navigation nocturne, hommage à lui !

Vendredi 4 Octobre 2022 – Zone de Marsa Alam

Plongée #16 – Elphinstone Reef

Pour notre avant-dernière plongée, nous sommes de retour sur le récif d’Elphinstone, sur lequel les amarres ont été jetées à 04h00 du matin. En me levant, je vois qu’il y a déjà plusieurs bateaux au mouillage, après notre briefing, nous nous mettons à l’eau au milieu d’une multitude de bateaux. Il y a beaucoup de courant à la pointe sud,et nous partons main gauche le long du tombant est, vers le nord. au cours de cette plongée, je n’ai vu qu’un gros barracuda, et des carangues en chasse… On attend toujours énormément d’un récif à la telle réputation, mais comme le dit l’adage, « les promesses n’engagent que ceux qui les croient » ! Cela reste néanmoins une très belle plongée avec un mur corallien magnifique.

Plongée #17 – Marsa El Shouna

Marsa El Shouna
Plan de l’anse de « Marsa El Shouna »

Pour notre dernière plongée, le capitaine a positionné Volantis dans l’anse de « Marsa El Shouna ». Cette anse est réputée à cause de la présence d’un dugong et de tortues imbriquées qui broutent l’herbier de la baie. Afin d’éviter une plongée parmi les nombreux plongeurs, snorkeleurs, et autres « stringfish » (une espèce de poisson très peu mobile, mais qu’il ne faut absolument pas toucher, selon Ashraf), il nous propose de nous immerger sur le versant sud, et cela se révèle une super idée, car nous sommes seuls sur le récif. En nous immergeant, nous tombons quasi immédiatement un rémora isolé, puis une grosse tortue avec 2 autres rémoras… C’est magique ! Nous continuons de remonter le récif vers l’ouest et je rencontre un tétrodon étoilé tranquillement posé sur le sable. en continuant la balade, c’est cette fois un grand poisson porc-épic dans l’herbier… Nous traversons l’herbier face un léger courant qui s’avère un peu usant à la longue sans voir grand chose, cependant, en nous rapprochant du bateau, nous rencontrons une très belle tortue qui est tranquillement en train de brouter l’herbier, et notre groupe de plongeurs se délecte de la voir aussi sereine dans son petit monde ! Je parviens à la filmer de face avec un joli plan sur les autres plongeurs du groupe (j’ai publié une photo de ce plan sur le groupe Facebook « Plongée Passion Mer Rouge », et elle m’a valu un certains nombre de commentaires peu amènes !). Nous effectuons notre palier sous le bateau… Ça y est, la croisière est terminée, il va falloir rincer le matériel et se préparer à revenir à la vie réelle !

Si vous êtes arrivés au bout de ce billet ,vous aurez bien compris que cette semaine aura été un véritable enchantement, et quelque part une petite renaissance pour moi, avec un plaisir immense d’avoir plus la faire avec les êtres qui me sont les plus chères au monde, A., L., et bien sûr ma binôme préférée, S.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :