Quelques exercices pour muscler sa trompe d’eustache…

Trompe d'EustacheIl y a quelques années (en fait, avant que je ne me décide à animer ce blog), j’avais écrit un article sur le site web de mon club au sujet des techniques permettant de prendre conscience de l’existence de ses propres trompes d’eustache et proposé quelques exercices pour en faciliter l’ouverture. La rencontre avec des jeunes stagiaires « Plongeur Niveau 1 » m’a poussé à remettre le nez dans cet article et je me suis  dit qu’il pourrait être intéressant de le remettre à jour… Ce billet va donc présenter succinctement la physiologie de l’oreille, rappeler brièvement les techniques d’équilibrage, et proposer un programme de musculature de la trompe d’eustache pour aider à faciliter les manoeuvres de béance tubaire.

Le schéma suivant, proposé par Alain Foret, donne une bonne vision de la constitution de l’oreille humaine :

anatomie de l'oreille

Elle se compose en trois parties : l’oreille externe, l’oreille moyenne, et l’oreille interne, chacune ayant sa propre fonction : L’oreille externe capte les sons et les dirige vers le tympan, l’oreille moyenne traduit les vibrations du tympan en influx nerveux (par l’intermédiaire des 3 osselets) qui seront analysés par le cerveau et décodés en douce mélodie ou en vacarme insoutenable, et l’oreille interne est le siège de l’équilibre grâce aux 3 canaux semi-circulaires.

L’oreille moyenne est reliée au pharynx par la fameuse trompe d’eustache. elle a l’apparence d’un tuyau écrasé. Physiologiquement, elle s’ouvre à chaque déglutition. Son absence d’ouverture empêche l’équilibre des pressions et peut entraîner des douleurs au tympan. Elle a globalement deux fonctions principales :

  • L’aération de l’oreille moyenne (on appelle cela aussi fonction « équipressive », c’est à dire qu’elle permet de maintenir l’oreille moyenne à la même pression ambiante que l’oreille externe).
  • Le drainage de l’oreille moyenne pour notamment diminuer les bruits liés à la déglutition.

Les muscles qui permettent l’ouverture de la trompe d’eustache sont les muscles péristaphylins Le muscle péristaphylin interne met la trompe d’Eustache en position d’ouverture et le muscle péristaphylin externe l’ouvre (ces deux muscles travaillent en complémentarité). Le mécanisme d’ouverture et de fermeture de la trompe d’eustache permettant à l’air (à pression ambiante) de passer du pharynx à l’oreille moyenne (et inversement) s’appelle la perméabilité. En fait, toute la difficulté est de réussir à prendre conscience de l’existence de ces deux muscles.

Pour réussir à ouvrir la trompe d’eustache et donc à équilibrer les oreilles, il y a plusieurs méthodes. J’avais écrit un billet sur ce sujet, l’objet de cet article n’étant pas d’en refaire le florilège, je vous invite à le relire au besoin. Pour mémoire, les manoeuvres d’équilibrage les plus courantes sont :

  • La manoeuvre de Valsalva
  • La manoeuvre de Frentzel
  • La béance tubaire volontaire (B.T.V.)
  • La manoeuvre de Toynbee (seulement à la remontée, au cas où les oreilles ne passent pas automatiquement)

Maintenant que nous nous sommes « remis en mémoire » les éléments constitutifs de l’oreille humaine, et le rôle particulier de la trompe d’eustache, nous sommes fins prêts pour construire des séances d’exercice qui doivent permettre d’appréhender et de mobiliser la perméabilité de votre trompe d’eustache. Le but de ces exercices est une meilleure prise de conscience des manoeuvres passives d’ouverture de la trompe d’eustache, qui en tonifiant ses muscles, vont en faciliter l’ouverture. Ces exercices sont préconisés chez de nombreux plongeurs aussi bien en libre qu’en bouteille. L’ensemble de la progression ci-dessous a été proposé il y a plusieurs année par Frédéric Di Meglio, que je remercie au passage  pour la mise à disposition de la communauté des plongeurs de ce cursus

Je conseille d’effectuer ces exercices seul(e) dans le huis-clos de votre salle de bain, devant la  glace au début, tête un peu relevée, les doigts placés en pince sur la gorge, environ 1 cm au dessus de la pomme d’Adam, au niveau de la zone de l’os hyoïde (Ce dernier se mobilise à la déglutition). Si vous voulez bien rire, faites vous photographier par un proche pendant leur exécution !

Les exercices se découpent en :

  1. Exercices de langue.
  2. Exercices du voile du palais.
  3. Exercices de la mâchoire inférieure.
  4. Exercices combinés de langue et de voile du palais.
  5. Exercices combinés de mâchoire inférieure, de langue et de voile du palais.

Les exercices de langue

Il s’agit de mobiliser la base de langue. Les exercices se font bouche ouverte puis bouche fermée.

Il faut alternativement tirer la langue le plus en avant possible, comme pour toucher le menton, puis la rentrer et la pousser le plus possible en arrière et en bas, en laissant la pointe de la langue sur le plancher de la bouche. Ensuite, il faut balayer le palais et le voile du palais. Pour cela, il faut placer la pointe de la langue derrière les incisives supérieures et racler d’avant en arrière le palais comme pour l’essuyer, en essayant de toucher la luette.

Les exercices du voile du palais

Il s’agit de”relever la luette”. C’est le plus important des exercices. Les exercices se font d’abord bouche ouverte, puis bouche fermée.

On a recours à un mouvement de déglutition incomplet et s’arrêtant au stade de contraction du voile du palais, sans déglutition de salive. On commence par des exercices exagérément lents pour bien sentir les sensations avant de réaliser des contractions rapides et successives du voile qui sont les plus efficaces pour ouvrir la trompe d’eustache…

Il faut ébaucher un mouvement de déglutition sans avaler en essayant de creuser le voile et de relever la luette. Le contrôle de l’efficacité se fait en contrôlant avec le pouce et l’index le déplacement de l’os hyoïde.

Les exercices de la mâchoire inférieure

Ceci se fait bouche ouverte et puis fermée. Il faut avancer et reculer le plus possible la mâchoire inférieure, puis emmener celle-ci alternativement à droite et à gauche.

Les exercices combinés de la langue et du voile du palais

Comme pour les exercices du voile du palais, ces exercices se font tout d’abord bouche ouverte puis bouche fermée. En appliquant la pointe de la langue contre les incisives inférieures, il faut repousser l’arrière de la langue vers le bas et en arrière, pour ensuite pratiquer un mouvement de déglutition incomplet en s’arrêtant au stade de contraction du voile (pour contrôler l’efficacité de cet exercice, il faut ressentir avec le pouce et l’index l’abaissement amplifié de l’os hyoïde par la conjonction de la poussée de la base de langue et du mouvement de déglutition incomplet.

Les exercices combinés de la mâchoire inférieure, de la langue et du voile du palais

La pointe de la langue prend appui contre les incisives inférieures, la mâchoire inférieure est projetée en avant, la langue est sortie au maximum hors de la bouche (la pointe toujours appliquée contre les dents!). Vous contractez alors le voile du palais en faisant un mouvement de déglutition incomplet.

Le tableau ci-dessous vous détaille programme à réaliser sur un mois :

 

ExercicesSemaine
#1
Semaine
#2
Semaine
#3
Semaine
#4
Exercices #1Quotidiennement
5 fois (bouche ouverte puis bouche fermée)
Exercices #2Quotidiennement
au minimum 10 fois
Quotidiennement
10 fois
Exercices #3Quotidiennement
5 fois (bouche ouverte puis bouche fermée)
Exercices #4Quotidiennement
au minimum 10 fois
Quotidiennement
10 fois
Exercices #5Quotidiennement
au minimum 10 fois
Quotidiennement
10 fois

Normalement, en appliquant scrupuleusement ce petit programme de « coaching eustachien », vous parviendrez à améliorer la perméabilité de votre trompe d’eustache, et qui sait, peut-être réussirez-vous à maîtriser la béance tubaire volontaire ! De toute façon, je vous garantis que vous ressentirez un mieux lors de l’équilibrage de vos oreilles…

Et vous, avez-vous d’autres trucs pour muscler votre trompe d’eustache (à part les haltères ) ? Merci par avance pour vos retours !

18 réflexions au sujet de “Quelques exercices pour muscler sa trompe d’eustache…”

  1. Bonsoir Phil. Merci pour ton excellent article sur la trompe d’Eustache qui est un peu la chouchoute de l’Orl et MF1 que je suis.
    Quelque petits détails de physiologie: la formation de l’influx nerveux ne se fait pas au niveau de l’oreille moyenne mais au niveau de la base des cellules ciliées dans la cochlée. L’oreille interne est donc le siège de l’equilibre ET de l’audition. La trompe d’Eustache n’est pas qu’un simple canal aplati mais présente une partie osseuse dans le rocher qui fait un angle plus ou moins ouvert avec la trompe cartilagineuse et c’est la tout le problème. Ceux dont l’angle est très ouvert n’auront jamais de problèmes en plongée et passent leurs oreilles sans rien faire. Ceux à angle plus fermé devront travailler leurs passage d’ireille et tes conseils sont pertinents. Je rajoute un technique qui peut aider aussi c’est la méthode OTOVENT qu’on utilise beaucoup chez les enfants qui ont souvent des otites à cause de problèmes tubaire. Il s’agit de gonfler des ballons avec le nez durant un mois. Ça peut réduire la dépression dans la caisse du tympan et dilater la trompe en douceur. Enfin certaines personnes ont des trompes en « baïonnette » et quoiqu’ils Fassent, ils ne passeront jamais leurs oreilles. Bonnes bulles à tous !

    • Merci Jean-Christophe, il faut surtout remercier Fred Di Meglio d’avoir mis dans le domaine public ces exercices qu’il préconisait dans le cadre de son activité professionnelle d’ORL… et grand merci pour les précisions que tu apportes… Sur la méthode OTOVENT, beaucoup d’apnéistes l’utilisent pour faciliter l’équilibrage

    • Bonjour, pensez vous que ces exercices peuvent aider suite à un choc auditif avec des oreilles qui restent douloureuses et sensibles en cas de pression, je précise en cas de vent? Et aussi de bruits normalement et avant l agression auditive non douloureux et qui le sont maintenant?
      Merci d avance pour votre réponse.

  2. Bonjour,
    Il existe une autre méthode, selon moi, beaucoup plus simple et efficace voir miraculeuse, celle-ci consiste à utiliser un dispositif appelé « otovent réeducation tubulaire ». L’otovent m’a été recommandé par un medecin othoryno agrée FFESSM. Elle m’a permis de « sauver » plusieurs apprentis plongeurs qui ne parvenaient pas à équilibrer. A noter qu’un examen clinique est, selon moi, évidemment necessaire avant toute utilisation. Merci de me donner votre avis et de m’expliquer pourquoi un dispositif aussi simple et efficace est totalement ignoré par le corps médical, la fédé et visiblement vous même.
    Cette méthode semble aussi très efficace pour soigner les othites séreuses qui la plupart du temps sont traitées par la pose de tube/drain qui souvent abiment le tympan et rendent la plongée impossible.
    http://www.collinmedical.fr/portfolio-item/otovent/
    https://www.youtube.com/watch?v=oi6DdairDIo
    https://www.toutemapharmacie.com/soin-des-oreilles/1393-otovent-traitement-dysfonctionnement-de-la-trompe-d-eustache-7392130001006.html
    Bien cordialement

    • Bonjour JMC, Merci pour tous ces liens !
      Je sais que la méthode Otovent est utilisée par certains apnéistes profonds. Personnellement je ne la connais pas (je n’ai pas la prétention de tout connaître), je ne suis pas médecin, et je ne fais pas partie des instances dirigeantes de la Fédération. Je vais regarder ça de près, car comme cette méthode semble très efficace, cela peut être intéressant de la rendre populaire… Peut-être qu’un médecin ORL, lecteur du blog saurait-il apporter son expertise.

    • Bonsoir Delomel. Quelques remarques. Cette méthode n’est pas du tout ignorée du corps médical en tous cas pas des ORL dont je suis. Ensuite elle n’est pas du tout utilisée pour traiter les otites séreuse car dans ce cas il y a du liquide dans la caisse du tympan et la solution n’est certainement pas d’aller mettre de la pression là dedans. Par contre cela permet de lutter contre le dysfonctionnement tubaire à l’origine des otites. Donc pas d’utilisation chez l’en sans avis ORL. Pour ton information j’ai déjà mis des drains transtympaniques à des enfants qui plongent aujourd’hui !
      Pour les plongeurs je conseille voir un ORL pour examiner le tympan et effectuer un test tubaire avec un tympanometre. Encore faut il que ton ORL ait des notions de plongée. Pour ma part les résultats pour les plongeurs sont très intéressants. Bonnes soirée. Jean Christophe ORL et MF1

  3. Bonsoir,
    Ayant régulièrement des soucis à la descente,Ayant subi plusieurs paracenteses,je me demandais justement si la méthode otovent(qui est qd même bcp moins fastidieuse) etait utile a muscler cette fameuse trompe ?
    Merci du retour.
    Olivier

  4. Bonjour Jean-Christophe,
    Merci pour ton retour, je me suis mal exprimé sur l’otovent et l’otite séreuse, en effet il ne faut pas imaginer soigner mais évidemment ré éduquer la trompe pour éviter les otites séreuses. Quant aux drains qui abiment le tympan, je parle en connaissance de cause puisque mon fils a eu plusieurs fois des drains qui lui ont valu une détérioration du tympan et une greffe de tympan, d’où l’impossibilité de plonger. Depuis ma découverte de ce dispositif, j’ai beaucoup interrogé autour de moi et force est de constater que les medecins préfèrent donner des anti inflammatoires, corticoïdes, decongestionnant et anti biotiques variés et divers ou poser des drains plutôt que conseiller cette méthode simple …….. par méconnaissance ??? Cela dit il est vrai qu’un petit enfant ne peut pas utiliser l’otovent.
    Pour preuve le lien suivant qui est révélateur
    http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/troubles-orl/articles/15709-otite-sereuse.htm
    Evidemment l’otite séreuse concerne peu de gens, mais pour les autres qui n’ont qu’un problème de perméabilité de la trompe, l’otovent est super efficace.
    Remarque : Un plongeur qui a des soucis de santé doit à l’évidence consulter un medecin si possible ORL et surtout agrée FFESSM et ne pas hésiter à lui parler de l’otovent.
    A vous lire

    • Bonsoir jean michel. Difficile de te répondre pour ton fils car chaque cas est un cas particulier. Toutefois si on reste sur le plan général il est clair que les drains sont souvent mis trop tôt et qu’on ne traite pas assez en amont le problème. Pour le reste une simple greffe de tympan sans remplacement d’osselets n’est pas une contrindication définitive à la plongée. Ayant beaucoup d’enfants à prendre en charge ceux ci lisent mes subaqua en salle d’attente et voient les vidéos de plongée en boucle dans ma salle d’examen. Quand l’oreille est stabilisée et même d’ils Ont eu des drains voire même si j’ai fait une petite greffe pour fermer une perforation résiduelle je leur propose un baptême de plongée avec moi dans mon club et je n’ai pas plus de problèmes qu’avec n’importe qui. Mais je surveille et évalue ces enfants sur plusieurs années avant d’autoriser. Tu peux peut-être voir un Orl médecin fédéral dans ta région ?
      Pour finir il existe un modèle de masque qui laisse les oreilles au sec et permet théoriquement de plonger même avec une perforation tympanique mais je n’ai qu’un seul patient qui l’utIlise. PRO EAR 2000 de SCUBAPRO

      • Ma fille aînée a fait une auto-paracentèse quand elle était petite, a eu des diabolos et des drains… Aujourd’hui elle plonge, et j’ai eu le plaisir et le privilège de pouvoir côtoyer des requins marteaux avec elle en novembre dernier

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

at ante. quis, Phasellus Donec et, nunc id vel, libero. id
%d blogueurs aiment cette page :