Plongées automnales à L’estartit

Mérou à FerranellesCette année le jour de la Toussaint tombait un vendredi, cela a été l’occasion pour quelques amis et nous (S., ma binôme préférée et moi) de poser quelques jours de vacances pour organiser un rapide séjour de plongée et de nous « téléporter » vers un lieu qui peut-être considéré comme « La Mecque » de la plongée en Méditerranée, j’ai nommé le petit village de L’estartit en Catalogne. Même si je sais bien qu’il y a beaucoup d’autres spots magnifiques dans la « Mare Nostrum » tels que la réserve nationale de Cerbère-Banyuls, le sentier sous-marin de Bonifacio, la réserve de Porquerolles (pour ne citer que celles-là), L’estartit est une approche intéressante de part l’offre de plongée et d’hébergement. C’est aussi la porte d’entrée pour le Parc Naturel du Montgrí, des Îles Médès et du Baix Ter. Ce qui nous intéresse dans ce parc, c’est bien le petit archipel des Médès, dont la réputation n’est plus à faire. On ne rejoint les îles qu’en bateau. Elles sont classées “Réserve Naturelle” depuis 1990, soit la plus ancienne d’Espagne. Lorsqu’on plonge là-bas, on peut approcher diverses espèces avec des spécimen de grande taille, qui ne craignent pas l’homme et qu’il est donc facile d’approcher. J’aime beaucoup plonger à cet endroit, c’est la quatrième fois que je m’y rendais. L’idée de ce billet n’est donc pas de refaire le panégyrique de ce site, mais plutôt de partager un bon plan à pas trop cher !

L’archipel des Médès est composé de 6 îles (pour certaines, ce en sont que des cailloux qui émergent à plusieurs mètres au dessus de la surface :

Archipel des îles Médès

Les îles sont donc : « El Medallot », « Meda Gran », « Meda Petita », « Tascó Gros », « Tascó Petit », et « Carall Bernat ». Les spots de plongée se répartissent sur chacun des cailloux, mais aujourd’hui (et depuis maintenant  cinq années) le site de « El Medallot » est strictement interdit à la plongée loisir. Seuls les biologistes d’organismes reconnus sont autorisés à s’y immerger. C’est un peu dommage, c’était certainement un des plus beaux sites de la réserve. J’avais eu l’occasion d’y plonger deux fois en 2014 (très exactement le 5 mai et le 8 mai), et j’en garde vraiment un merveilleux souvenir ! nous étions repartis plonger en mai 2018 et nous avions encore pu apprécier la richesse des sites !

Ce que l’on peut remarquer, c’est que cette réserve est gérée de façon assez remarquable, avec un nombre maximum de plongeurs autorisés par jour, une stricte interdiction de mouiller l’ancre dans le périmètre de la réserve, l’existence de bouées de mouillage réservées au plaisanciers, et d’autres réservées aux bateaux professionnels de plongée.

Cette année, nous avons organisé notre séjour avec six autres amis plongeurs, et nous avons constitué un sympathique groupe de dix personnes pour nous rendre sur place le mercredi 30 octobre, plonger du jeudi 31 octobre au samedi 2 novembre, et rentrer dans nos pénates à Nantes le dimanche 3 octobre. Pour nous loger, nous avons trouvé 2 appartements dans une résidence au bord de la plage de L’estartit. J’ai réservé ces appartements via une plateforme internet, et le rapport qualité / prix sur cette période est très intéressant : les deux appartements permettaient de loger confortablement 10 personnes, et de prendre des repas tous ensemble. Au global, le montant de la réservation se montait à environ 20 € par nuit par personne. Le fait de disposer d’appartements plutôt que de résider à l’hôtel me paraît une solution plus cool, car on peut s’organiser comme on l’entend, le groupe n’est pas dépendant d’horaires particuliers pour les repas en particulier (et on peut cuisiner soi-même !).

Pour les plongées, nous avons choisi Oceansub Estartit, centre de plongée avec lequel j’ai mes habitudes et qui correspond à mes attentes : petit centre familial, avec un bateau rapide, ne prenant en charge que des petits groupes de plongeurs : Au maximum, sur le semi-rigide de Gemma (la très sympathique responsable du centre) il n’y a que 12 plongeurs (ce qui est bien peu comparé aux gros bateaux des autres centres. Dans l’article que j’avais consacré à mon précédent voyage à L’estartit, vous pourrez trouver une liste quasi complète des centres de plongée existants (je crois qu’il y en a quatorze en activité à ce jour). Plonger avec Oceansub, c’est aussi l’occasion de rencontrer le compagnon de Gemma, David Carbó, qui est photographe sous-marin, et qui connaît les spots comme sa poche ! Grâce à lui nous avons pu tous observer un specimen de gorgonocéphale (Astrospartus mediterraneus), c’était la première fois que je pouvais en voir un !

À l’occasion de ce cours séjour, j’ai pu y rencontrer une amie Facebook (qui se reconnaîtra) avec qui j’entretiens une correspondance depuis plusieurs années. C’est toujours sympa de mettre un visage réel sur une amitié virtuelle ! Notre rencontre s’est faite sur une des nombreuses terrasses de L’estartit, où on croise pratiquement que des plongeurs et des plongeuses qui « errent » à la recherche d’une pompe à bière ou d’un rafraichissement !

Au niveau des plongées, nous en avons effectué six au total, et il est intéressant de noter que Gemma nous a laissé plonger en totale autonomie. Les conditions météorologiques des semaines précédentes qui ont vu plusieurs épisodes méditerranéens se succéder, ont amené pas mal de particules dans l’eau, ce qui a eu pour effet de réduire notablement la visibilité sous l’eau. Cependant, pour les plongeurs bretons que nous sommes, cette dernière restait tout à fait probante. Nous n’avons jamais eu moins de 8 à 10 mètres de visibilité horizontale (ce qui est supérieur à ce que nous sommes habitué à avoir sur le plateau du four par exemple !). Voici donc un rapide compte-rendu de ces plongées :

 

Plongée #1 – Dofi Sud : C’est une des plongées les plus connues et réputées dans l’archipel. En s’immergeant près de la pointe est, on part main droite et on trouve l’entrée de la « Cathédrale ». Il s’agit d’une immense caverne très sombre dans laquelle on peut s’aventurer sans grand risque, en prenant soin de toujours garder un peil sur la sortie (il y en a plusieurs, il suffit de rester à distance du point de lumière). On peut en ressortir et longer le tombant pour trouver d’autres entrées. Dans l’une d’elle, il y a une petite statue de dauphin, en mémoire d’un dauphin ambassadeur qui avait élu domicile sur l’archipel. Le principe global de la plongée est de passer de grotte en grotte et d’apprécier les jeux de lumière. Pour finir la plongée on peut se rapprocher de l’ouest où il y a une plus petite caverne dans laquelle on peut aussi pénétrer.Dofi Sud
Ferranelles
Plongée #2 – Ferrannelles : on plonge à partir du mouillage devant la petite roche émergent et on prend un cap nord-est pour trouver une roche logue qui présent un accord aux alentorurs de 22 mètres et qui tombent sur 25 mètres. Il y a plein de gorgones bleues, et on peut y observer plusieurs mérous de taille respectable (personnellement, j’en ai vu plus d’une dizaine de spécimen différents, donc un qui devait bien faire dans les 50 kg au bas mot ! Arrivé au bout de la roche on remonte sur la pente pour revenir dans la zone des 15 mètres et on prend cap vers l’ouest  pour finir la plongée au pied de la roche.
Plongée #3 – Carall Bernat : c’est le caillou le plus haut de l’archipel. On s’immerge devant le caillou et longe la roche main gauche. Si le courant n’est pas trop fort, on peut en faire le tour et emprunter le passage en lui et Tascó Gros. Le début de plongée se passe dans la zone des 30 mètres, on remonte gentiment par la suite. sur le tombant, on trouve beaucoup d’anfractuosités qui permettent aux murènes de se loger. Il ya aussi énormément de gorgones bleues. Aux alentours du passage, on croise fréquemment un banc de corbs.Carall Bernat
Tascó Petit

Plongée #4 – Tascó Petit : C’est une des plus belles plongées que l’on peut effectuer aux Îles Médès. On commence par s’immerger sur la bouée la plus éloignée du sec, et on descend sur 23 à 25 mètres pour faire le tour du pinacle (qui sert de fin de parcours aller pour les Ferranelles). ensuite on peut soit prendre plein est pour trouver l’accord de roches et admirer les gorgones bleues ou remonter vers 15 mètres. Dans les 2 cas, on croise plein de mérous et on terminera la plongée demain le sec dans 8 mètres d’eau. Sur cette plongée, j’ai pu voir pas mal de rascasses de belle taille…

Plongée #5 – La Vaca : C’est une des plongées les plus populaires de la réserve. La plongée consiste à emprunter un tunnel assez sombre qui fait une trentaine de mètres de longueur. À la sortie nord du tunnel, on peut observer 2 mérous qui ont élu domicile sur la droite vers le plafond (pensez donc à regarder vers le haut en éclairant pour les voir !). Ils ne sont pas farouches et se laissent facilement approcher. En ressortant du tunnel on peut prendre à gauche dans les éboulis et revenir ensuite main droite pour faire le tour de la pointe par l’extérieur. On repasse devant l’entrée du tunnel et on peut aller voir plusieurs grosses anfractuosités remplies de gorgones et habitées par des corbs. On fait son palier de sécurité au plus près de la roche car il y a souvent plein de bateaux.

La Vaca
Pedra de Déu

Plongée #6 – Pedra de Déu : C’est certainement ma plongée préférée des Îles Médès. on part main droite en longeant le tombant. On commence par arriver sur plusieurs grosses roches couvertes de gorgones, puis sur un pinacle assez effilé couvert de gorgones bleues et abritant plusieurs mérous. On a alors le choix de descendre ver un canyon rempli de grogones vers 40-42 mètres ou de continuer main droite le long du tombant. C’est sur cette plongée que j’ai peu observer un gorgonocéphale. Autour du pinacle, un banc de barracudas croise nonchalamment.

Je retiens encore une fois de cette escapade le fait d’avoir pu observer de nombreux spécimen de mérous, le plaisir d’avoir pu observer des bancs de corbs (dont certains de belle taille, la surprise de me retrouver au milieu d’un banc de barracudas, et la qualité générale de la gestion de la réserve des Îles Médès. Il est certain que j’y retournerai tremper mes palmes ! Voici un résumé de quelques minutes des belles plongées que nous avons effectuées là-bas :

Et vous, quelle est votre destination favorite pour des plongées automnales ? Merci par avance pour votre retour !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

risus. dictum sem, Curabitur vulputate, Phasellus
%d blogueurs aiment cette page :