Le recyclage des moniteurs, c’est utile ?

RecyclageLorsque j’ai obtenu mon diplôme de Moniteur Fédéral 1er Degré en Juin 2008, j’ai signé la “Charte du Moniteur Fédéral“. Cette charte définit les droits, devoirs, et engagements du moniteur avec les plongeurs qu’il est amené à former, avec ses pairs et avec les instances dirigeantes de la FFESSM. La charte stipule notamment que “Chaque moniteur fédéral FFESSM prend l’engagement moral […] d’actualiser ses connaissances pratiques, pédagogiques, environnementales, théoriques, conditions nécessaires au maintien et à la jouissance de son statut“. Cette phrase, assez générale, signifie bien évidemment que tout moniteur se doit de tenir à jour sa connaissance du Manuel de Formation Technique, mais aussi qu’il doit continuer à être capable de réaliser des démonstrations techniques (du type assistance, sauvetage, envoi du parachute… Mais comment un moniteur peut-il faire pour maintenir ses compétences à jour ? Je vais détailler dans la suite la pratique que nous avons déployée dans mon club et qui me parait profitable.

Il y a maintenant quatre ans, nous avons fait le constat que les moniteurs de notre club, bien que travaillant ensemble en équipe, n’avaient pas un discours unifié face aux stagiaires, notamment sur les formations en milieu naturel. Ainsi, sur l’enseignement de l’assistance, tel moniteur préconisait de n’utiliser que la purge lente, tel autre préconisait de n’utiliser que la purge rapide, et un troisième pouvait préconiser d’utiliser les deux ! En définitive, ces recommandations n’étaient que le résultat de la façon de faire de chacun, et elles apportaient incompréhension et difficultés d’apprentissage pour les stagiaires.

Nous nous sommes alors questionnés pour savoir comment unifier nos pratiques et nos discours face à nos “élèves”. Un moyen que nous avons identifié a été d’instituer une journée de regroupement de l’ensemble des moniteurs du club afin d’échanger sur les gestes techniques à réaliser pour les assistances de 20 mètres, pour ensuite les tester en grandeur nature, afin de vérifier si tous les moniteurs se sentaient à l’aise avec les préconisations.

Lorsque nous avons réalisé cette évaluation, nous nous sommes rendus compte que plusieurs moniteurs (dont moi) n’avaient pas réalisés une démonstration technique au sens du Manuel de Formation Technique, mais avaient réalisé une assistance qui était, pour la plupart d’entre eux, “améliorable” ! Nous avions quasiment tous fait une remontée avec une vitesse irrégulière, certains avaient même effectué un “Stop & Go”. Nous avons aussi réalisé qu’utiliser un geste technique que nous ne pratiquions que très peu (par exemple, gérer la remontée exclusivement à l’aide de la purge lente) nous mettait en difficulté.

La conclusion de cette journée a été qu’il nous fallait refaire ce regroupement chaque année et en profiter pour :

  • répéter ce geste technique d’assistance, afin de nous assurer que nous savions bien le faire,
  • Unifier nos pratiques d’enseignement,
  • Et garder quelques automatismes, ce que nous avons fait.

Chaque année, en début de saison, nous effectuons donc une sortie “Moniteurs”, à laquelle nous convions tous les moniteurs (depuis les Initiateurs Club, jusqu’au Moniteur Fédéral 2ème Degré), et au cours de laquelle nous déterminons un scénario pédagogique sur lequel nous mettons en commun nos approches, nous décidons collégialement d’un choix de pédagogie, et ensuite nous passons sur un exercice technique où nous réalisons une assistance qui démarre dans la zone de 25-30 mètres pour se terminer dans la zone des 3-5 mètres. C’est donc pour nous, l’occasion de nous retrouver, de consolider les liens entre moniteurs, cela nous permet aussi d’intégrer les nouveaux encadrants, et donc de renforcer l’esprit d’équipe au sein du pool pédagogique du club.

À titre d’exemple, voici le programme que notre Directeur Technique nous avait concocté pour cette saison :

  • Vérification fine du lestage de chaque moniteur sous le regard bienveillant de ses pairs : Même si chaque moniteur maîtrise parfaitement son équilibre, l’habitude fait qu’un certain nombre d’entre eux plonge surlesté pour des raisons de confort. quand nous avons effectué cette vérification, nous étions une dizaine d’encadrants, et nous avons quand même laissé sur le bord pas moins de 20 kg de plomb !
  • Assistance évolutive depuis la zone des 25-30 mètres jusqu’à la zone des 3-5 mètres : Chaque moniteur a effectué une ou plusieurs remontées, l’objectif de réaliser une démonstration technique a été atteint pour l’ensemble des moniteurs !
  • Tractage surface : Il s’agit de simuler un retour au bateau ou au bord en mettant en sécurité l’accidenté. Beaucoup d’entre nous n’avaient pas effectué de tractage depuis quelques saisons, et une remédiation a été nécessaire et mise en place
  • Simulation de déséquipement du plongeur, puis sortie d’eau : il s’agit d’enlever la stab de l’accidenté, et de le tracter sur le bord. Un point particulier a été porté sur les gilets enveloppant, car le déséquipement est un peu plus complexe.
  • Discussion et échange autour de la fiche d’évacuation et des procédures à appliquer : nous avons échangé sur l’organisation de la chaîne des secours, le positionnement des plongeurs pour aider à accueillir le SAMU, les constats à remonter au médecin régulateur…

Nous poursuivrons cette session de recyclage par un atelier “RCP” (Réanimation Cardio-Pulmonaire) afin de compléter les actions de secours. Je trouve que ce type de journée est réellement profitable, chaque moniteur “travaille ses gammes”, on se rassure quant à notre capacité à intervenir en situation d’urgence, l’équipe pédagogique ressort soudée, notamment aussi grâce au moment de convivialité durant l’intervalle surface, moment où chacun peut raconter ses blagues et ses histoires de plongeur ! Bref, ce type de journée permet de nier ce qu’un de mes professeurs d’université aimait à répéter : “Ceux qui savent faire les choses les font, les autres les enseignent” ! D’autre part, ce moment d’échange en cercle restreint permet de remettre de l’humilité au sein de l’équipe de moniteurs (et c’est une valeur à laquelle je suis très attaché)…

Et vous, dans vos clubs, vos moniteurs agissent -ils de la même façon, organisez-vous des sessions de recyclage de ce type ? Merci d’avance pour vos retours !

10 réflexions au sujet de “Le recyclage des moniteurs, c’est utile ?

  1. Bonjour Philippe

    je pense effectivement que ces journées sont très profitables. Nous avons commencé par la partie RIFA car c’est celle où l’on pratique le moins. Nous souhaitons refaire un rappel chaque année pour les moniteurs afin de remémorer les gestes. Mais effectivement une journée moniteurs permettrait de remettre à plat les pratiques de chacun.

    Merci pour l’article.

    Benoît

    • Merci Benoit ! Comme tu as pu le lire, nous mixons une partie de RIFA avec des exercices techniques, je trouve l’approche intéressante !

  2. Bonjour,

    Merci pour ce partage d’expérience.
    Pour ma part, nous faisons le recyclage secourisme en même temps que le passage des RIFAP, une fois par an. Mais tous les encadrants ne participent pas.
    Pour le recyclage assistance, je trouve que j’en fais déjà pas mal en démonstration sur les élèves donc ça ne pose pas trop de soucis. Le recyclage me paraîtrait plus indispensable pour les N4 qui n’ont plus l’occasion d’en faire régulièrement, sauf réels soucis à répétition…
    Concernant tout ce qui est assistance, on peut aussi se poser la question pour tous les autonomes. Quand un N3 qui a bcp de plongées profondes derrière lui doit tout réapprendre en passant son N4, on peut se dire qu’un petit recyclage informel n’aurait pas fait de mal…

    Bonne continuation

    • Merci Ludovic,
      Nous effectuons aussi un recyclage secourisme séparé de cette journée intra-moniteurs. Nous l’ouvrons d’ailleurs au GP qui le souhaitent…
      Quand à ta remarque sur les N3 aguerris, je suis d’accord, une petite révision des gestes de temps en temps ne fait pas de mal !

  3. Le meilleur moyen de s’entretenir dans la remontée assistée est justement de faire soit même, une démonstration aux élèves, du résultat souhaité. Cela leur donne un point de repère et de comparaison et donne l’opportunité au moniteur garder ses compétences.

    • Merci Brieuc !
      Je dois dire que je ne partage pas ton approche, de mon point de vue, ce n’est pas en montrant quelque chose qu’on l’enseigne, c’es ten mettant le stagiaire en situation, avec une progression adaptée. En plus si la remontée n’est pas “pile-poil” (ce qui peut arriver), quel exemple donne-t-on ?
      Merci pour ton retour !

  4. Bonjour,

    De notre cote, dans le club ou je travaille, nous faisons tous les 6 mois une ou deux demi journees d’exercices techniques. Rappels des premiers secours. plongeurs inconscients, paniques sous l’eau ou en surface, etc
    Et meme si nous commenceons par faire des exercices academiques, nous preferons aussi travailler sur des scenarios ou “ca se passe mal”. La Loi de Murphy a ses avantages.

    A cote de ca, pour nos scenarios nous reprennons aussi des faits-divers recents des clubs des environs pour travailler dessus et faire en sorte que ca n’arrive pas/plus.

    Pas seulement plongee sous marine ceci dit. Nous faisons aussi des manoeuvres en mer (homme a la mer, etc)

    a bientot

  5. Bonjour Philippe,

    et merci bien pour cet article fort intéressant. Je suis responsable technique d’un club d’environ 150 adhérents dont…une quarantaine d’encadrants du nord de la France. Nous avons laisser tomber la journée de recyclage.
    En fait nous l’avons organisée mais avions beaucoup de mal à nous réunir. Du coup, persuadé malgré tout de son utilité, nous l’avons remplacée par une “plongée technique dans l’année” que nous recommandons vivement à l’ensemble des plongeurs autonomes du club du N2 au MF2. Chacun doit au cours de l’année en fonction de ses dispo effectuer une plongée technique : assistance + choix de chacun sur une technique à revoir avec les trois personnes du club qui encadrent toute l’année et participent activement aux formations CTD et CTR de la région. Bien sur on perd le côté convivial et rassemblement du groupe de cadre que tu évoquais mais on gagne en souplesse de mise en oeuvre… Nous venons de démarrer ce système cette année, il est possible que dans un an nous cherchions encore une autre formule, c’est possible, jusqu’à que nous trouvions une solution à cette formation continue…indispensable !
    Cordialement et merci encore de nous faire partager tes expériences…

Laisser un commentaire

e6aa3efea899a66821bcf1768da35c69UUUUUUUU
%d blogueurs aiment cette page :