Un peu de matelotage

La formation des plongeurs doit s’accompagner de cours de matelotage, allant de l’initiation à la maîtrise de plusieurs nœuds marins.

Je choisis ce moment pour compiler les nœuds incontournables pour un plongeur qui se respecte !

Je remercie particulièrement Nico Matelotage qui m’a beaucoup servi dans la compilation et dans la présentation.

On trouve aussi une belle collection de nœuds de toute sorte sur le site “Science Maison“, à la rubrique “les nœuds”

Je vais donc présenter les noeuds suivants :

  • Nœud étrangleur
  • Nœud de chaise
  • Nœud de cabestan
  • Un tour mort et deux demi-clés
  • Nœud en huit
  • Nœud de capucin
  • Nœud de bouteille

Le nœud étrangleur

C’est le nœud que j’utilise pour fixer quelques éléments à ma stab : tables MN90, loupe, longe de palier, …
C’est le cousin germain du nœud de pendu, le nœud étrangleur est un excellent nœud coulant, et je le trouve beaucoup plus esthétique. il est parfait pour les manilles ou pour les mousquetons, je l’ai utilisé pour les mousquetons de drisse à l’époque où je pratiquais la voile sur mon voilier Slainte Mhath.Il présente l’intérêt de ramener les bouts ensemble permettant de sécuriser l’ensemble via une surliure.

Assez parlé ! on passe à la réalisation en 4 étapes !

On Commence par réaliser une demi clé par dessus…

Noeud Etrangleur - Phase 1

On enchaine en entourant jointivement la demi clé en remontant vers le haut. Il faut faire deux tours minimum. On peut en faire autant qu’on veut, mais je trouve que le nœud est plus esthétique avec 3 ou 4 tours, d’autant plus que au delà de 4, sera plus dur à ajuster.

Noeud Etrangleur - Phase 2

Il suffit ensuite de plonger le bout libre au cœur du nouage. Attention par contre à bien passer le bout dans la boucle initiale. Il ne reste qu’à ajuster l’ensemble

Noeud Etrangleur - Phase 4

Le résultat, un nœud propre, qui ne présente pas d’aspérités et qui me parait plus élégant que le nœud de pendu classique

Noeud Etrangleur - Phase 5.

Le noeud de chaise

Ce nœud est le nœud d’amarrage par excellence ! On l’apprend aux débutants en leur faisant réciter la sempiternelle phrase “Le serpent sort du puits, fait le tour de l’arbre, et rentre dans le puits”. Personnellement, étant gaucher, je n’ai jamais réussi avec cette phrase… J’en ai donc trouvé une autre ! Ce nœud sert aussi dans le nœud d’agui pour allonger un bout d’amarrage ou le bout de l’ancre. Il ne se souque jamais et est très facile à défaire.

L’origine de son nom vient du fait qu’originellement on utilisait la boucle du nœud pour y asseoir un équipier afin de le hisser dans la mâture.

Voici comment on le réalise :

On commence par former une demi-clé et “le serpent sort du puits”.

Noeud de Chaise - Phase 1

Ensuite le bout passe dessous le dormant (“le serpent fait le tour de l’arbre”) :

Noeud de Chaise - Phase 2

Enfin, le bout repasse dans la clé (“le serpent rentre dans le puits”).

Noeud de Chaise - Phase 3

 

Le nœud de cabestan

Le nœud de cabestan est utile pour fixer un pare-battage au bastingage du bateau. Il est aisé à réaliser et présente l’intérêt de permettre de régler la hauteur du pare-battage sans avoir à défaire le nœud.

Voici comment le réaliser :

On commence par une demi-clé autour du point d’amarrage :

Noeud de Cabestan - Phase 1

et on passe une deuxième fois :

Noeud de Cabestan - Phase 2

Il ne reste plus qu’à serrer l’ensemble :

Noeud de Cabestan - Phase 3

 

Un tour mort et deux demi-clés

C’est le moyen le plus sûr d’amarrer un cordage qui va être en tension à un point fixe. Le tour mort sert de frein et les deux demi clés servent à verrouiller l’ensemble. C’est un nœud qui, malgré sa résistance, se défait très facilement.

Voici comment le réaliser :

On commence par faire le tour mort

tout-mort-demi-cles-phase-1

On effectue la première demi-clé :

tout-mort-demi-cles-phase-é

Puis la deuxième :

tout-mort-demi-cles-phase-3

et on serre l’ensemble :

tout-mort-demi-cles-phase-4

 

Le nœud en huit

Le nœud d’arrêt pour les écoutes, pas très utile en plongée, mais utile pour l’examen de Niveau 4 !

On forme un huit :

Noeud en Huit - Phase 1

et on serre !

Noeud en Huit - Phase 2

Le nœud de capucin

J’aime beaucoup ce nœud car il permet de fabriquer sur un bout simple une boule d’arrêt. les “voileux” l’utilisent pour les arrêter les drisses et bosses de ris et les empêcher de partir dans le mat. C’est souvent ce nœud qui est réalisé au bout du tire-veille du wishbone en planche à voile. Originellement, les moines capucins ornaient leur ceinture en cordon de ce nœud car il leur servait à se flageller.

Voici comment on le réalise :

on commence par enchaîner trois nœuds de vache :

Noeud de Capucin - Phase 1

On resserre gentiment le nœud ensuite :

Noeud de Capucin - Phase 2

Il faut prendre soin à le tordre sur lui-même pendant le serrage pour obtenir un joli nœud :

Noeud de Capucin - Phase 3

 

Le nœud de bouteille

Ce nœud, utile pour mettre une bouteille de vin au frais, est très utile pour mettre une bouteille de plongée au pendeur en toute sécurité (quand on ne dispose pas de mousquetons). Il peut paraître complexe dans sa mise en œuvre, mais avec un peu d’entrainement, il est très simple à réaliser.

Plutôt que quelques photos, voici une petite vidéo explicative :

2 réflexions au sujet de “Un peu de matelotage

Laisser un commentaire

elit. massa efficitur. sit odio amet, libero. felis Phasellus leo. Sed
%d blogueurs aiment cette page :