Le 16 Mai 2020 : Ma plongée de déconfinement

CoronavirusAvec la crise sanitaire qui s’est abattue sur nous, j’ai, comme vous toutes et tous, dû arrêter de pratiquer notre activité favorite. Ainsi ma dernière plongée s’est déroulée le 16 Février 2020, avec mon ami C. Je me suis confiné à mon domicile, où j’ai pu télé-travailler, et continuer une activité professionnelle quasi normale (et je mesure la chance que j’ai eu). Aussi, avec l’annonce de la fin du confinement, et l’autorisation de reprise à titre personnel la plongée, mon sang n’a fait qu’un tour et j’ai décidé de retourner m’immerger dès le premier week-end de dé-confinement ! L’objet de ce billet est donc de vous raconter comment cette plongée s’est déroulée.

Avec 3 amis (J., M. et P.) nous décidons de nous retrouver à la carrière de Roussay où les sympathiques gérants, Thierry et Nathalie ré-ouvrent leur centre de plongée en proposant un protocole pour garantir le respect des règles sanitaires. En ce matin du 16 Mai, nous nous rendons donc chacun dans notre véhicule sur le sot et nous nous retrouvons à l’entrée du parking. J. S’est occupé de récupérer nos blocs et a pris soin de se munir de lingettes désinfectantes que nous utilisons pour nettoyer les poignées et les robinetteries avant de disposer chacun de notre bouteille de gaz.

Nous sommes placés sur le parking et nous garons nos voitures tête-bêche de manière à limiter les contacts, et nous gréons nos scaphandres respectifs, puis nous enfilons nos habits de lumière, et une fois que les trois autres compères sont prêts, je procède au traditionnel briefing. Ce briefing se fait à 1,50 m de distance entre chacun d’entre nous. J’annonce les palanquées : M. et J. tous deux plongeurs niveau 3, plongeront ensemble, tandis que P. (plongeur N4 initiateur) plongera avec moi. Pourquoi ce choix ? Tout simplement P. et moi n’avions plus plongé ensemble en exploration depuis une petite dizaine d’années, et il me paraissait de respecter les prérogatives  d’autonomie des autres plongeurs. Je propose à nos palanquées de limiter la profondeur à 20 mètres maximum, en proposant un profondeur moyenne de 18 mètres, pour une immersion dans la courbe de sécurité qui ne dépasse pas 45 minutes. J’effectue les rappels de sécurité (perte de palanquée, givrage du détendeur, entre autres) et nous sommes fins prêts pour plonger !

Nous effectuons un saut droit sur la plateforme de mise à l’eau et nous nous dirigeons en capelé vers le fond de la carrière pour nous immerger sur le camion de pompier, pour ensuite faire le tour de la carrière « main gauche ». Ceci nous a permis de voir le petit voilier notamment. En fin de plongée, nous passons dans la zoner poissonneuse, ce qui nous permet d’y observer les carpes et notamment un bel esturgeon peu farouche !

Nous prenons bien soi à ne pas dépasser la profondeur maximale et à toujours vérifier sur nos ordis que nous sommes largement dans la courbe de sécurité : il n’est pas question de faire face au moindre incident pour cette plongée particulière de reprise…

Cette plongée a été assez émouvante pour moi, après trois mois d’abstinence. C’était à la fois une plongée de réadaptation et le signal intérieur du changement qui intervenait tout autour de moi avec la fin du confinement, en quelque sorte, presque un retour à le vie normale. J’entends bien entendu les personnes qui conseillent de laisser encore un peu de temps avant de reprendre la plongée, notamment à cause des inconnues sanitaires autour du virus covid-19. J’ai choisi de néanmoins effectuer cette immersion, n’ayant eu aucun symptôme avant et pendant la crise sanitaire, et ayant de plus respecté plus que strictement le confinement.

En  sortant de l’eau, nous croisons Nathalie et Thierry qui viennent s’enquérir de notre état et voir si notre plongée s’est bien déroulée. Au vu des sourires présents sur nos visages, il n’y a aucun doute. Nous rejoignons nos véhicules, et nous nous changeons sous un beau soleil de printemps, en prenant soin de bien respecter les mesures de distanciation sociale. Avant de quitter le site, nous remettons nos masques de protection individuelle et allons régler notre dû, et prendre congé de nos hôtes.

Voici donc un montage vidéo que je vous soumets pour partager avec vous la clarté des eaux et le plaisir que j’ai pu prendre à effectuer cette plongée :


Et vous, de votre côté, avez-vous déjà effectué votre plongée de dé-confinement ? Si oui, l’avez-vous appréciée ? Dans le cas contraire, quand est-elle programmée ?

Merci par avance pour vos retours, et surtout, faites attention à vous, prenez soin de vous et de vos proches !

2 réflexions au sujet de “Le 16 Mai 2020 : Ma plongée de déconfinement”

  1. Salut! Ben chez nous dans le Palatinat (SO Allemagne) les lacs sont encore fermés, donc interdiction de plonger. Cependant, dans les cantons voisins, la plongée est autorisée et les lacs sont ouverts au public (y a rien à comprendre ici!). Bref, mercredi dernier, un ami et moi avons décidé avec aussi 2 voitures, d’aller se mouiller après 2,5 mois de « confinement » à Brechtsee situé à environ 65 km au sud de chez nous (la plongée se mérite!). Sur le grand parking, seulement 5 voitures. Nous nous équipons en respectant les règles actuelles et faisons notre briefing habituel. Nous marchons environ 200 m sous le soleil matinal (déjà 27°) en espérant tout 2 d’avoir une bonne visi. Une fois dans l’eau…. la délivrance!!! Génial! plongée à 18 m, pas plus car l’eau était froide vraiment froide (6°) et pour notre premiere plongée depuis mars dernier, nous étions prudents. Donc 10′ dans la zone des 18 m avec une bonne visi, ensuite entre 9 et 14 m et pour clore la plongée nous sommes restés dans la zone des 5 m pour nous réchauffer avec une visi nulle… peu de poissons, c’était un peu triste mais nous étions dans l’eau. Après 78′ de plongée, nous sommes ressortis contents mais un peu frustrés. On s’y attendait, car 2 jours avant il y avait environ plus de 50 plongeurs dans le lac….. qui ont du tout labourer d’où la mauvaise visi! Le seul hic, était de se déséquiper…. Ayant une combine sans fermeture (ben oui je suis bretonne!), le copain a été obligé de m’aider pour la retirer, je me voyais mal sous un soleil de plomb retourner à la maison en voiture avec :))). Voilà, c’était notre retour dans notre élément…. Maintenant nous attendons avec impatience l’ouverture des lacs dans notre région… mais bon ce n’est pas encore pour demain! Kenavo ar wech all

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

id commodo porta. leo Lorem dictum Aliquam risus. libero luctus dolor. mi,
%d blogueurs aiment cette page :