VDM : Vie de M… ou… Vidage de Masque ?

Vidage de MasqueJ’ai eu récemment à intervenir pour aider des copains moniteurs qui se sentaient démunis face à un stagiaire préparant le Niveau 1 qui présentait de grandes difficultés quant à la réalisation du vidage de masque. J’ai donc proposé mon aide pour tenter de lui permettre de remédier à cet obstacle dans l’apprentissage de ce geste technique. Mon intervention m’a donné l’idée de remettre sur le papier une petite progression pour faciliter l’apprentissage de cet exercice. Voici donc quelques petits trucs destinés aux plongeurs débutants (et confirmés) qui ont encore des appréhensions par rapport à cette compétence. Bien entendu, il ne s’agit pas d’une liste définitive, mais plutôt d’une progression à effectuer petit à petit (comme un ensemble de petits trucs à connaître) pour simplement être capable de réaliser un vidage de masque de façon détendue et fluide. Comme toujours, mon article n’est pas le premier (ni le dernier) sur ce point ! En effet, on trouve de nombreux articles sur le net sur ce sujet, je citerai comme point d’entrée celui-ci.

Comme beaucoup de moniteurs le disent, pour savoir faire un “VDM”, il faut maîtriser la “DBN” ! Traduisez, pour bien réussir un Vidage De Masque, il faut maîtriser la Dissociation Bucco-Nasale. Mais la DBN, c’est quoi exactement ? En fait il s’agit simplement de maîtriser de façon consciente l’inspiration et l’expiration par les voies buccales ou nasales. Pour vérifier cela, il faut pratiquer quelques exercices préalables :

  1. Inspirer par le nez (bouche fermée), puis expirer par la bouche (4 à 5 fois),
  2. Inspirer par le nez (bouche ouverte), puis expirer par la bouche (4 à 5 fois),
  3. Inspirer par la bouche, puis expirer par le nez (4 à 5 fois).

On peut ensuite mettre son masque sur son visage, et refaire le dernier exercice (inspiration buccale et expiration nasale)… On se retrouve proche de l’exercice mécanique du vidage de masque. Il manque juste un élément, c’est bien sûr l’eau. Beaucoup de stagiaires font un blocage lorsque le nez se trouve dans l’eau et qu’il faut continuer à respirer. Sans tomber dans l’exercice un peu vieillot du “tuba enchanté”, on peut néanmoins utiliser son tuba de façon à bien s’habituer à être capable de ventiler normalement avec un peu d’eau dans le masque. Pour cela, il suffit de remplir son masque au quart avec un peu d’eau et de respirer par la bouche sur le tuba, d’abord la tête hors de l’eau, puis la tête juste sous la surface (eh oui, il faut pouvoir continuer à respirer sur le tuba !).

Une fois qu’on parvient à réaliser sans stress ces différents exercices, on peut passer à la suite du programme, à savoir la réalisation étape par étape d’un vidage de masque complet ! Cependant, je ne le rappellerai jamais assez, un vidage de masque doit se faire en étant détendu(e), il se déroule en commençant tête baissée, regard vers le bas, et en relevant tranquillement la tête pendant que le regard se dirige vers le haut(ou la surface). Pourquoi donc insisté-je sur ce point ? Tout simplement pour éviter la sensation très désagréable de l’eau qui vient en contact avec les muqueuses nasales. Ceci peut paraître un détail pour vous, mais pour tous les stagiaires en difficulté, cela veut dire beaucoup, si j’ose dire ! Ce petit détail, auquel on ajoute le fait de commencer à expirer par le nez avant de commencer à relever la tête apporte un véritable confort, et permet d’enlever le stress inhérent à cet exercice.

Voici donc ce que je propose comme progression (le plongeur apprenant est équipé avec son scaphandre complet, et les exercices commencent  par se dérouler dans un endroit ou le stagiaire a largement pied, idéalement dans un spot de 1 mètre à 1,50 mètre de profondeur) :

On enchaîne les trois exercices suivants, en soufflant tranquillement par le nez, et le masque se vide alors tout seul (ce qui a pour effet de rassurer l’apprenant)

  • La tête hors de l’eau, masque sur le visage (masque à moitié rempli), tête baissée
  • La tête juste sous la surface, masque à moitié rempli, tête baissée
  • A genoux sur le fond ,dans un mètre d’eau, masque à moitié rempli, tête baissée

Une fois les exercices réalisés avec le masque à moitié rempli, on peut débriefer avec le stagiaire, recueillir ses impressions, dédramatiser les choses et passer à l’étape suivante, à savoir, le vidage d’un masque plein d’eau. On recommence donc une série de trois exercices :

  • La tête hors de l’eau, masque rempli d’eau sur le visage, le stagiaire baisse la tête, commence à souffler par le nez, relève la tête tranquillement avec les doigts qui appuient gentiment sur le haut du masque, et le masque se vide.
  • On répète la séquence précédente, mais avec la tête juste sous la surface;
  • On refait la même chose, mais cette à genoux sur le fond , dans un mètre d’eau.

Si les 2 séquences pédagogiques précédentes s’enchaînent correctement, votre stagiaire doit maintenant se sentir capable (et il l’est) d’effectuer un vidage de masque avec un peu plus de profondeur, on va donc pouvoir refaire le geste posé à genoux sur le fond dans 2 mètres puis dans 4 à 5 mètres d’eau.

Je conseille de terminer la progression en faisant faire un vidage de masque à 5 mètres de profondeur, en équilibre (bien entendu, il faut que l’usage du gilet soit maîtrisé). Pour les apprenants les plus à l’aise, on peut aussi montrer qu’avec le mouvement de tête du bas vers le haut, le masque se vide complètement et que l’on a même pas besoin de ses mains pour appuyer sur le masque !

Normalement, cette séquence complète doit permettre à l’apprenant de maîtriser, ou tout au moins de réaliser sans stress, le vidage de masque. J’espère que mon article aura apporté aux personnes en situation inconfort ou de blocage face à cet exercice quelques éléments pour mieux l’appréhender.  Et vous, avez-vous d’autres trucs pour permettre aux plongeurs de bien réussir leur VDM ? Merci pour vos retours !

J’en profite pour remercier le site Abysses Océan Indien, auquel j’ai emprunté la photo qui sert d’illustration à mon article

3 réflexions au sujet de “VDM : Vie de M… ou… Vidage de Masque ?

  1. Bonjour,

    Excellent article. Il est vrai que j’ai souvent ce même genre de problèmes avec certains de mes jeunes élèves.

    Avant de lire cet article, j’utilisais une technique qui m’a permis de faire faire l’exercice à certains de mes plus réticents élèves.

    Je les met dans une eau où ils ont pied et les fait respirer par le détendeur sans masque tête hors de l’eau. Il va de soit qu’ils respirent aussi bien par le nez que par la bouche. Je répète l’exercice avec le visage dans l’eau, mais toujours sans le masque. Je fais en même temps qu’eux quelques cycles de respiration.

    Ce petit exercice leur permet de dissocier la respiration entre le nez et la bouche.

    Je répète ensuite avec le masque en place, puis je descends complètement sous l’eau afin de procéder à un vidage de masque partiel.

    Et le tour est joué

Laisser un commentaire

a109937f6538affde93133ae4fa11b4dGGGGGGGGGGGGGGGG
%d blogueurs aiment cette page :