Été 2015 : La Réunion (des amis)

Plongées à La RéunionCet été, avec S., ma binôme préférée, nous avons décidé de poser nos palmes dans l’Hémisphère Sud et plus particulièrement dans l’Océan Indien, sur les côtes de l’Île de La Réunion. Je n’avais jamais trempé mes orteils dans cet océan, c’était donc une vraie découverte pour moi ! Nous avons établi notre “camp de base” sur la ville de Saint-Leu. En effet, il y a dans cette agréable petite ville plusieurs centres de plongée qui permettent de profiter des beautés de la Réserve Marine de l’Île de La Réunion. Une petite requête sur un moteur de recherche vous permettra de trouver avec qui vous avez envie de tremper vos oreilles…

Nous avons décidé de plonger avec le centre de plongée L’Excelsus pour diverses raisons : Je suis entré en contact avec un des moniteurs du centre, Romain Vandaele, via Facebook en avril 2014 à la suite d’un article publié sur ce blog, au sujet de l’utilisation d’une caméra GoPro en tant qu’outil pédagogique pour les plongées techniques. Nous avons sympathisé à distance, je me suis rendu compte que nous partagions pas mal d’aspects dans nos approches pédagogiques et c’est tout naturellement que nous avons décidé de plonger avec lui. Notre rencontre a été pour moi un grand moment d’émotion, ce n’est pas tous les jours qu’on rencontre un ami “inconnu” avec lequel on correspond depuis quasiment un an et demi !

Le centre de plongée est spacieux, l’accueil est chaleureux. plusieurs moniteurs se chargent de vous rendre agréable le séjour au centre. Je remercie notamment Greg et Philippe pour leur gentillesse et leur disponibilité tout au long de notre passage à Saint-Leu. On plonge entre passionnés, depuis les grands débutants jusqu’aux plongeurs expérimentés et à aucun moment, on ne croise de “m’as-tu-vu”. L’humilité et la décontraction sont règles de vie (sans sacrifier à aucun moment sur la sécurité). Le centre est doté d’une belle station de gonflage air/nitrox. Les plongées sont toutes faites “au nitrox pour le prix de l’air” (quand la profondeur max le permet ) et Romain s’attache à produire toujours le “best mix” pour les immersions. Pour toutes mes plongées, j’ai utilisé un mélange allant jusqu’à 36 % de concentration d’oxygène, ce qui est assez remarquable !

Nous sommes arrivés à Saint-Leu le 22 Juillet en début d’après-midi, nous avons pu y admirer la mythique “Gauche de Saint Leu”, vague qui fait rêver bien des surfeurs. Le jour même, une attaque de requin a eu lieu sur un surfeur à proximité immédiate du port. Sur l’ensemble des plongées que nous avons effectuées, nous n’avons (malheureusement) jamais vu l’ombre d’un aileron de requin pendant nos immersions. Le but de mon article n’est absolument pas de relancer une polémique stérile et inutile sur la “Crise Requin” à La Réunion, mais plutôt d’inciter les plongeurs et plongeuses à aller là-bas, tant les sites sont magnifiques ! Nous avons effectué 10 plongées avec L’Excelsus, au rythme de 2 plongées par jour. Le rendez-vous matinal était fixé à 08h30, et celui de l’après-midi à 13h30. Nous avons en prime pris nos repas avec l’équipe, la proximité d’un traiteur local permettant de se restaurer d’un plat réunionnais à petit prix permettant cela. Nous avons pu explorer 8 sites différents. Voici donc un résumé des plongées que nous avons effectué :

Le Jardin des Kiosques : Nous avons plongé trois fois sur ce site. Les trois plongées ont été très différentes et donc très plaisantes. Le spot est idéal pour y effectuer des baptêmes, la profondeur va de 4 mètres à 30 mètres environ. On y trouve un superbe platier de corail avec beaucoup d’acroporas, ainsi qu’une très jolie anémone et ses poissons-clown, sa crevette symbiotique et son crabe porcelaine. Vers le sud, le platier s’enfonce doucement jusqu’à trouver du sable et des patates de corail isolées, dont une surnommée “la patate à raies” (que je n’ai pas trouvé, il faudra que j’y retourne !).

La Maison verte : Il s’agit là aussi d’un très joli platier de corail qui s’enfonce de 6 mètres vers 30 mètres. La particularité est qu’il y a de nombreuses patates de corail colonisées par du corail éléphant. Comme le dit Romain, c’est un site sur lequel il est très facile de se perdre, c’est souvent celui qui sert de validation à la compétence d’orientation pour les plongeurs PA20 ! Pour ma part, j’ai eu la chance de retrouver le mouillage, ce qui m’a évité quelques quolibets ! 😉 Sur le site on peut observer plusieurs espèces de murènes.

Le Sec Jaune : C’est peut-être le site le plus riche en faune de la baie de Saint-Leu. Il y a plusieurs possibilités d’explorations sur ce site, en fonction de la consommation de chacun. Au sud et vers 30 mètres, on peut entrer dans deux grottes colonisées, tandis que vers le nord, on longe l’accord sable-roche jusqu’à une muraille sombre, à côté de laquelle on trouve deux belles arches (une petite sur la droite et une grande sur la gauche) pour terminer sur le sec jaune à proprement parler qui est colonisé par du corail de feu. J’ai pu observer des poissons feuille, et de très jolies crevettes nettoyeuses pendant cette plongée.

La Grande Ravine : C’est la plongée la plus profonde que nous avons effectué pendant notre séjour. Après une belle descente dans le bleu, on trouve 2 langues de roches  qui s’écartent l’une de l’autre. Celle qui va vers le nord tombe vers 65 mètres, celle qui va vers le sud “se contente” de rester sur un fond de 50 mètres. Normalement, on peut y observer des raies pastenagues de taille respectable, le tout est d’avoir la chance de choisir le bon tombant en arrivant sur le site. Nous avons vu une jolie raie torpille, des alcyonaires blancs de toute beauté, un corail fouet géant, et des éponges tubulaires très belles. Comme toujours dans ce type de plongée carrée et profonde, on passe plus de temps à effectuer les paliers de décompression que de temps au fond ! 😉

Les Deux Arches : Encore une plongée sur le platier de corail. La particularité de ce spot est bien sûr la présence de deux belles arches. C’est un site peu profond, la majorité de la balade s’effectue dans la zone des 10 mètres. On y trouve beaucoup de poissons feuilles et si on a de la chance, on peut y observer un antennaire ou la grosse murène léopard surnommée Cindy, si je me rappelle bien. Le corail est présent partout, et c’est vraiment une super plongée dessaturante avec plein de trucs sympa à observer !

La Pointe Au Sel : Je pense qu’on peut dire que c’est “La” plongée de la baie de Saint-Leu. On l’appelle aussi “Le Grand Tombant de la Pointe au Sel”. Elle s’effectue en dérivant le long du récif sur Nord vers le Sud, sauf en de très rares occasions où le courant s’inverse et où il convient d’être largués à la pointe du tombant, pour se laisser porter vers le nord et la baie de Saint-Leu. C’est ce qui nous est arrivé lorsque nous avons plongé sur la Pointe ! La pointe du tombant est impressionnante, elle tombe verticalement vers 80 mètres et démarre sur 25 à 30 mètres de profondeur. En se laissant porter par le courant, nous avons observé un joli banc de bonites et un gros banc de balistes bleus dans le courant. Ensuite il est possible de remonter sur le platier ou de se laisser dériver sur l’accord de roche. Le corail de feu est magnifique et on y trouve toute la faune récifale. Nous avons même pu y approcher un baliste titan qui pour une fois était assez débonnaire ! En rentrant de cette plongée, nous avons eu le plaisir de nous faire accompagner par des dauphins qui sont restés proches du bateau et qui ont bien voulus se laisser filmer.

Le Bowl : Situé juste à la sortie du port, ce spot a été rendu accessible par l’action de la mairie de Saint-Leu en coordination avec la réserve marine. Les amateurs de surf le connaissent bien. Nous avons eu la chance de découvrir un site quasiment jamais plongé, avec de nombreuses patates de corail extrêmement riches, ainsi que de très nombreux madrépores. De même, une rencontre impromptue avec une belle tortue verte dans 10 mètres nous a remplis de joie. J’en ai profité pour battre mon record personnel de temps d’immersion (90 minutes de plongée avec un bloc de 12 litres pour une profondeur moyenne de 10 mètres), même si je suis loin d’atteindre le record officiel des moniteurs de L’Excelsus, mais promis, je vais travailler ma ventilation ! 😉

L’Antonio Lorenzo : C’est la seule épave sur laquelle nous avons plongé durant notre séjour. Ce bateau était un palangrier chilien surpris en plein braconnage par la Marine Nationale. Après avoir été arraisonné, dépollué et sécurisé, il a été immergé par 40 mètres de fond en décembre 1999 sur une zone sableuse un peu à l’extérieur de la baie de Saint-Leu, grâce à l’action de la FFESSM locale, en coordination avec les autorités. C’est donc devenu un récif artificiel. L’épave est aujourd’hui colonisée par des acroporas, , on y croise de belles murènes léopard et un joli groupe de ptéroïs. Dans les superstructures, un banc de carangues indolentes se laisse facilement approcher. On peut pénétrer avec prudence dans la cale du navire. L’épave fait environ 50 mètres de fond, et en plongeant au nitrox, on peut vraiment en profiter : nous avons effectué une plongée de 36 minutes fond sur l’épave !

En conclusion, j’ai adoré plonger à La Réunion. Le récif corallien de la réserve marine n’a rien à envier aux plus beaux sites de la Mer Rouge. La richesse de la faune y est comparable, même si on n’y voit pas beaucoup de “gros”. La période de juillet, qui correspond à l’hiver austral, permet de plonger dans une eau à 24°C, le seul aléas étant la météo qui peut amener des trains de houle ou le passage de fronts froids rendant les sites inaccessibles. Il ne faut donc pas se fier au bleu intense de l’eau, l’Océan Indien reste un océan rude, les conditions peuvent y être sportives ! Mon seul regret est de n’avoir pas pu approcher de baleines à bosse qui sont nombreuses sur les côtes à cette saison. Aucun doute, je retournerai tremper mes palmes à Saint-Leu dans l’avenir ! Si vous souhaitez découvrir une bonne description de plusieurs spots de plongée à La Réunion, je vous invite à surfer sur le site de Jean-Marc Charel. Je posterai prochainement quelques vidéos pour illustrer ces plongées magiques !

2 réflexions au sujet de “Été 2015 : La Réunion (des amis)

  1. Bonjour Philippe. Nous préparons avec mon épouse un voyage tel que celui-ci en prévoyant également de plonger avec l’excelsus.

    – avez-vous un logement à nous conseiller?

    Quelques conseils au niveau de l’organisation du voyage ou du matériel de Plongée à prendre avec nous?

    Merci!

Laisser un commentaire

ab8b20485b882d3e2a1c705e1ec77ee6::::::
%d blogueurs aiment cette page :