Canard testeur : Une expérience technique et humaine unique !

Tests Matériel 2015Depuis maintenant trois ans, j’ai systématiquement posé ma candidature pour être « plongeur testeur » lors de la campagne annuelle de tests matériel, organisée par l’excellent magazine  » Plongeurs International « . Cette candidature s’effectue par e-mail, il suffit d’y joindre un curriculum vitae orienté plongée, et une lettre de motivation (comme quand on recherche un job, quoi !). J’ai donc envoyé un mail au magazine en décembre 2012, 2013 et 2014. Le 26 février dernier, alors que j’avais tiré un trait sur ma candidature, quelle n’a pas été ma surprise quand j’ai reçu un appel téléphonique de Patrick Marchand, le rédacteur en chef du bimestriel, m’informant que j’étais sélectionné pour rejoindre l’équipe des testeurs de la saison 2015 ! J’ai immédiatement accepté de relever le défi, et j’ai pu me rendre disponible pour participer à cette aventure du 20 au 29 mars 2015. Je vais donc ici relater comment j’ai vécu cette semaine de l’intérieur (sans rien révéler sur les résultats des tests, pour cela il faut se procurer le magazine ). L’histoire des tests de Plongeurs International est par ailleurs disponible ici.Quand Patrick Marchand m’a informé, j’ai appris le nom des neuf autres testeurs et testeuses. Le groupe, à la parité exemplaire, était constitué de cinq femmes et de 5 hommes, de tous niveaux de plongée. Nous avons commencé par nous présenter les uns aux autres par mail, et j’ai vite pris la décision de créer un groupe privé Facebook afin de faciliter la prise de contact et d’avoir un « mur commun » pour mieux nous connaître. Fort heureusement, tous les participants ont joué le jeu, et notre groupe s’est vite animé. Ceci nous a permis de nous découvrir les uns les autres et d’éviter ainsi le classique round d’observation quand nous nous sommes rencontrés à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. Il s’est aussi avéré qu’un autre plongeur de la région nantaise (Luc) était sélectionné… Nous avons eu en plus l’occasion de nous rencontrer préalablement à l’occasion d’un entraînement de plongée, mon club (le GEASM) accueillait le sien pour une petite action d’entraide inter-clubs. Nous avions des étoiles dans les yeux et étions très impatients de rencontrer les autres participants.

La rencontre physique a donc eu lieu le jour du départ, et d’un coup d’œil, nous nous sommes tous reconnus ! La complicité naissante entre nous était évidente, l’entraide et la solidarité ne faisaient que poindre le bout de leur nez. Nous avons voyagé avec la compagnie Egyptair grâce à deux vols : Paris-Le Caire et Le Caire-Hurghada. Je ne saurais que trop conseiller cette compagnie qui, pour des tarifs comparables à ceux des charters permets d’emporter 2 x 23 kgs en soute et 8 kgs en bagage cabine ! Arrivés à Hurghada en fin de soirée, nous avons dormi à l’hôtel, notre bateau, l’Atlantis finissait de se faire une beauté pour nous accueillir. L’Atlantis est le nouveau navire de la flotte de Diving Attitude, c’est un bateau simple et fonctionnel, confortable et agréable, pouvant accueillir jusqu’à 24 plongeurs. La journée du samedi nous a permis de flâner dans Hurghada, et de mieux comprendre grâce aux informations du staff et de Patrick Marchand comment tout cela allait s’organiser.

Nous avons embarqué le samedi en fin de journée, et nous avons mis à profit la soirée pour déballer, trier, ordonner tout le matériel à tester. Dès le dimanche matin, nous avons appareillé pour effectuer notre croisière. L’itinéraire retenu s’est basé sur celui de la croisière « Longitude 34 » de Diving Attitude. A croisière exceptionnelle, programme exceptionnel : j’ai pu effectuer 19 plongées durant cette semaine fabuleuse ! Nous nous sommes immergés sur les sites suivants :

  • Gota Abu Ramada (L’Aquarium)
  • Umm Gamar
  • Shark Reef & Yolanda Reef
  • Jackfish Alley
  • Gordon Reef
  • Jackson Reef
  • Woodhouse Reef (2)
  • Anemone City
  • Épave du S.S. Thistlegorm (2)
  • Petite épave de Gubal (2)
  • Épave du Giannis « D »
  • Épave du Carnatic
  • Sha’ab Abu Nuhas
  • Police Station
  • Abu Ramada Nord
  • El Aruk Maksur

Je ne détaillerai pas ici les sites de plongée, il existe suffisamment de littérature et de sites web les décrivant. Par contre, je peux recommander l’excellent bouquin « 100 belles plongées en Mer Rouge » de Fred Di Meglio et Sébastien Salingue, qui permet d’avoir une bonne idée des sites et de la faune que l’on va rencontrer. J’ai beaucoup aimé les sites de Gordon, Jackson et Woodhouse dans le détroit de Tiran, car ils sont riche en coraux, le courant y est présent (j’adore les plongées dérivantes), et la faune y est très variée. J’y ai notamment observé des thons à dents de chien, poissons de la famille des scrombidae (Gymnosarda unicolor, comme dirait mon ami G. ).

Pour avoir déjà effectué plusieurs croisières en Mer Rouge, je sais que le quotidien est rythmé par la cloche du navire qui indique tantôt le repas, tantôt le briefing. Le reste du temps permet de se reposer, de rêver en regardant la mer et le désert. La surprise est de taille quand on regarde de plus près le quotidien du testeur : Le réveil a lieu vers 05h30 ou 06h00 pour une douche rapide, un petit-déjeuner bref et le briefing de la première plongée. Chaque plongée est limitée à 60′ maximum. en revenant sur le bateau, et après s’être séché et changé, il est temps de prendre le petit-déjeuner, puis de remplir les comptes-rendus de tests pour chaque matériel évalué ainsi que nos carnets de plongée respectifs. Il convient alors de dégréer tout son attirail pour s’équiper avec le nouveau matériel… Il reste peu de temps avant que la cloche du briefing de la seconde plongée ne retentisse ! En sortant de la deuxième immersion, nous passons à table pour un bon repas mitonné par le chef du bord (qui s’est évertué à changer de menu pour chacun des repas pris !). Le même rituel de déséquipement/rééquipement se reproduit ensuite ! Nous avons alors environ une heure pour vaquer à nos occupations. J’ai souvent mis ce moment particulier à profit pour une bonne sieste marseillaise ! vient alors le moment de la troisième plongée qui répète encore le même rituel. En fin de journée, les testeurs et le staff se retrouvent sur le lounge deck du navire pour profiter d’un petit apéro convivial, rituel indissociable de la croisière en Mer Rouge. Vient alors le moment du repas du soir, où les histoires de la journée écoulée se racontent à table avec beaucoup de fous rires et de blagues échangées. Après le repas, j’ai vite pris l’habitude de préparer mon équipement pour la plongée du lendemain matin, afin de gagner du temps et de ne pas m’équiper en urgence.

La fin de la croisière est arrivée très vite, trop vite à mon goût ! Nous avons quitté l’Atlantis à regret, conscients que nous étions d’avoir vécu une aventure unique et exceptionnelle. Nous sommes rentrés à Paris le dimanche après-midi, les adieux entre les testeurs et le staff ont été empreints de beaucoup d’émotions, tout le monde avait le cœur gros de se quitter.

L’expérience que j’ai vécu m’a apporté beaucoup sur le plan humain et technique : j’ai rencontré de nouveaux amis, j’ai progressé dans ma pratique de plongeur, en remettant en question pas mal de certitudes sur ma capacité à m’adapter facilement à tous les matériels, à tenir mes paliers de décompression, ou à réussir à correctement m’équilibrer rapidement ! J’ai repris une bonne dose d’humilité, ce qui me paraît toujours salutaire car cela évite de se prendre « la grosse tête », et, comme dirait Patrick Marchand : « Open your mind »! Bref, je suis conscient d’avoir vécu quelques chose d’unique et d’inoubliable ! J’ai aussi beaucoup apprécié de naviguer et de plonger via l’Atlantis, de son équipage aux petits soins pour nous tous, et de l’aide que Hélène nous a apporté pendant la croisière. Enfin tout le staff de Plongeurs International (Gérard, Fabien, Pascal, Pierre et bien sûr Patrick) ont été exemplaires de disponibilité et de gentillesse envers nous, j’ai bien ressenti que nous avions à faire à de véritables passionnés !

Si l’aventure vous tente, n’hésitez pas, posez votre candidature pour la session 2016, préparez votre CV, prenez votre plume, exprimez pourquoi cela vous plairait de devenir canard testeur, et qui sait, vous aurez peut-être la chance de faire partie des heureux élus comme moi et les neuf autres testeurs et testeuses !

3 réflexions au sujet de “Canard testeur : Une expérience technique et humaine unique !

  1. Ayant vécu la semaine en sa compagnie et ayant partager sa cabine, je confirme à 100% le texte écrit… Pas un mot n’est inventé…
    C’est une expérience inoubliable et très très enrichissante… A vos plumes les amis et tentez le coup…

  2. Philippe, tu as magnifiquement bien résumé notre semaine de test en Egypte, une semaine riche en émotions et découvertes tant aussi bien du matériel qu’humain !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sed vel, odio massa at ut vulputate, consectetur facilisis
%d blogueurs aiment cette page :