Quelques éléments pour aider dans le choix d’une stab

Gilet stabilistateurChaque année, je côtoie pas mal de plongeurs et de plongeuses qui envisagent de remplacer leur gilet ou d’investir pour se doter d’un gilet neuf. A chaque fois, on m’a posé la sempiternelle question : « Tu me conseillerais quoi comme stab ? ». Comme je ne veux pas répondre à cette question par « La mienne ! », voici quelques éléments de choix, qui devraient permettre à ceux et celles qui envisagent un investissement conséquent, de le faire en toute connaissance de cause.

Si il y a eu beaucoup d’évolutions sur les phares et les détendeurs, il peut paraître effectivement plus compliqué de maîtriser le langage technique des fournisseurs de matériel dans le domaine des gilets stabilisateurs ou BCD. Tout d’abord, la stab est un élément indispensable et obligatoire pour la sécurité du plongeur. Il convient donc de ne pas choisir son gilet avec désinvolture. Je laisserai de côté les stabs sidemount et les stabs Tek, car les plongeurs qui choisissent ce type de matériel sont des plongeurs confirmés et n’ont besoin ni de conseils ni d’aide dans leurs choix.

Le choix doit être aussi guidé par des éléments personnels : Combien de plongées sont effectuées par an ? Quel type de plongées est pratiqué (dans 20 m d’eau, profonde, très profonde, …) ? où plonge-t-on (près de chez soi, uniquement en voyage, …) ? De quel budget dispose-t-on ? Bref, on le voit bien, le choix d’un gilet sera totalement différent d’un plongeur à l’autre !

Alors, vers quel type de gilet s’orienter ? Aujourd’hui, la quasi totalité des BCD sont des gilets réglables. Je crois qu’il n’existe plus que le Scubapro Master Jacket en gilet intégral. Toutes les marques proposent 2 types de gilets réglables : ceux à flottabilité classique et ceux à flottabilité dorsale. Les stabs dorsales permettent un gonflage total du volume de la stab sans sensation d’écrasement pour le plongeur et elles assurent en plongée un positionnement horizontal facilité pour le plongeur. Je trouve cependant un défaut aux stabs dorsales : c’est lorsqu’on est en surface, en effet, j’ai toujours eu tendance à basculer vers l’avant avec un tel gilet, ce que je ne trouve pas confortable.

Les éléments que j’ai tendance à privilégier en premier dans le choix d’une stab sont le volume du gilet et la vitesse de réaction de l’inflateur. Le volume car c’est lui qui vous fera remonter de grande profondeur en situation d’urgence, et la vitesse de l’inflateur car c’est elle qui vous fera décoller rapidement du fond, je n’oublierai jamais combien mon inflateur m’a rendu service lors d’une fameuse plongée en Mer Rouge sur le Numidia !

Ensuite, quelle matière faut-il privilégier pour le gilet ? Certains sont en nylon, d’autre en cordura. Si vos moyens vous le permettent, privilégiez les stabs réalisées en cordura : ce matériau est très résistant à l’abrasion et quasi indestructible. Le nylon des gilets de gamme inférieure reste néanmoins de très bonne qualité en général, mais sera quand même plus sujet à l’usure.

Aujourd’hui, les fabricants proposent des stabs dites de voyage et des stabs dites classiques… Mon appréciation est qu’il s »agit là d’arguments commerciaux. Lorsqu’on part au soleil pour un trip plongée, on peut limiter son habillement au strict nécessaire. Personnellement, je n’ai jamais eu de souci particulier pour rester dans la limite des 20-22 kg des compagnies aériennes, fussent-elles des compagnies charter.

Un autre élément de choix qui peut avoir son importance est le type d’inflateur qui équipe le gilet. J’en connais 3 : le Direct-System classique, le système i3 d’Aqualung, et le système Air-Trim de Mares. Sur ces technologies, il n’y a que le choix personnel qui prévale. J’ai opté depuis bientôt 6 ans pour le système i3, et je ne reviendrai pas en arrière. Maintenant, je peux comprendre que l’on soit réticent à passer sur ce type d’inflateur, bien que ces technos se généralisent rapidement. Cependant, à mon sens, l’essayer, c’est l’adopter !

Pour finir, quelques éléments « annexes » (je sens déjà les dents grincer !) : il faut vérifier que les poches du gilet envisagé permettre de ranger tout votre barda : tables, longe de palier, parachute, miroir, … Portez attention à la faciliter d’extraction des poches à plomb (et à leur nombre, il peut exister des poches à plomb habilement dissimulées dans le dos de la stab). D’autre part, identifiez le nombre d’anneau dont vous avez besoin avant de choisir de votre gilet, faites attention au matériau de ces anneaux, les anneaux inox sont bien évidemment plus solides que ceux en plastique…

Et vous, avez-vous d’autres éléments de choix, partagez-vous ou pas mes conseils ? En tout cas, faites de belles plongées avec votre stab et merci d’avance pour vos retours !

1 réflexion au sujet de “Quelques éléments pour aider dans le choix d’une stab

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

nunc adipiscing amet, diam leo commodo vel, Donec dolor. risus.
%d blogueurs aiment cette page :